La curieuse histoire (bien alcoolisée) derrière la récente collaboration entre Pink et Eminem | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
La curieuse histoire (bien alcoolisée) derrière la récente collaboration entre Pink et Eminem
©REUTERS/Danny Moloshok

Groovy

La curieuse histoire (bien alcoolisée) derrière la récente collaboration entre Pink et Eminem

Le morceau signé par les deux artistes est née au cours d'une conversation par mail, marquée par l'alcool et les réponses lapidaires.

N'oubliez pas : l'alcool est évidemment à consommer avec modération. Mais parfois, il semble qu'il encourage les collaborations entre artistes. C'est ce que raconte la chanteuse Pink, qui a récemment expliqué comment elle en est venue à collaborer avec la superstar du rap, Eminem, pour un morceau intitulé "Revenge", présent sur son dernier album.

"J'étais en studio avec Max, mon producteur, on travaillait sur le titre "Revenge" et nous avions bu beaucoup de vin. Puis, je suis rentrée chez moi et je me suis dit que ce serait une bonne idée de continuer à boire encore un peu. C'est ce qu'on appelle le courage liquide... J'ai envoyé un mail à Eminem qui disait : "Je t'aime, tu sais. J'aime le fait que tu travailles beaucoup avec le même type d'artistes, comme Rihanna. Elle est bien plus belle que moi, mais je suis plus drôle qu'elle. Je vais concourir pour les Grammy Awards avec ce morceau de rap et j'aimerais beaucoup t'emmener avec moi".

Contre toute attente, l'interprète de "My name is" va accepter la collaboration. En des termes plus que lapidaires cependant. Au long email de Pink, il répondra par un simple."Okay". Quatre jours plus tard, le rappeur – qui se trouve alors au Brésil - transmettra le morceau terminé à Pink. Emballée, la chanteuse envoie un deuxième mail en rapportant tout le bien qu'elle pense du morceau. "Je lui ai dit que j'adorais ce qu'il avait fait, que c'était le meilleur truc jamais entendu". Un bien beau discours ! "Okay" répond alors le volubile rappeur.

Lu sur The Independent

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !