L'origine de l'agressivité de la tribu des Sentinelles | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Histoire
L'origine de l'agressivité de la tribu des Sentinelles
©Shyamal via Wikimedia Commons

Seuls au monde

L'origine de l'agressivité de la tribu des Sentinelles

Si la mort de John Chau, un missionnaire américain, a remis cette tribu isolée sur le devant de la scène, elle n'explique pas pour autant l'origine de l’agressivité de cette peuplade de l'Océan Indien.

John Chau, un américain, est mort le 17 novembre sous les flèches des habitants de la tribu de l'Ile de North Sentinel dans l'Océan Indien. Ce missionnaire de 26 ans voulait évangéliser les habitants de l'île, réputés comme agressifs et coupés du monde extérieurs. 

Dépendant géographiquement de l'Inde, la tribu des Sentinelles attaque toute personne posant le pied sur l'île et sont responsables de la mort de plusieurs pêcheurs. Selon Slate, leur agressivité serait cependant plus dictée par la survie que par une "simple" xénophobie. Et ceci à cause d'un certain Maurice Vidal Portman.

Maurice Vidal Portman est un jeune aristrocrate britannique né en 1860. Photographe, historien et anthropologue, il est connu pour son rôle dans la "pacification" des Iles Andaman. S'il n'est pas le seul colon à avoir traversé la région pour le compte de l'Empire Britannique, ses méthodes sont pour le moins controversées.

A l'inverse de la plupart des Occidentaux qui justifiaient la colonisation par le besoin d'apporter la "civilisation" et la religion chrétienne aux indigènes, Maurice Vidal Portman s'axait plus sur une forme d'esclavage moderne. L'historien Satadru Sen explique "qu'il rejetait l’idée de civiliser les indigènes et préférait un interventionnisme que lui et ses collègues appelaient “domptage”, ce qui signifiait maintenir les aborigènes à l’état sauvage, mais sous une autorité et supervision dite “experte”."

Maurice Vidal Portman a ainsi capturé plusieurs centaines de "mâles" des tribus locales tandis que les Britanniques créaient une colonie pénitentiaire pour y placer les rebelles, notamment d'Inde. Mais Portman n'a jamais réussi à "pacifier" les Sentinelles qui se sont toujours défendu contre les incursions britanniques. Leur agressivité envers l'extérieur serait donc un réflexe de survie hérité de l'ère de la colonisation. 

Slate

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !