Kim Kardashian crée l'émeute à Paris à l'occasion du lancement de sa gamme de soins capillaires | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
Kim Kardashian en visite à Paris pour le lancement de sa marque de beauté
Kim Kardashian en visite à Paris pour le lancement de sa marque de beauté
©Reuters

Etre faaaaan

Kim Kardashian crée l'émeute à Paris à l'occasion du lancement de sa gamme de soins capillaires

Des milliers de fans étaient réunis mercredi 15 avril devant l'enseigne Marionnaud, sur les Champs Elysées, pour accueillir la belle, qui est arrivée vêtue d’une robe-fourreau très décolletée.

Le tour du monde de l’incroyable famille Kardashian continue. Après un pèlerinage en Arménie, la terre des ancêtres de Kim, un séjour Jérsualem où cette dernière et son époux Kanye ont fait baptiser leur fille North, c’est à Paris que les célèbres tourtereaux ont posé leur valises. A peine arrivés à Roissy-Charles-de-Gaulle, mardi 14 avril, Kanye, Kim et ses cousines se sont rués au Montaigne Market, enseigne de luxe de la célèbre avenue du même nom, pour faire des folies. Ils sont ensuite allés se remettre de leurs émotions à l’hôtel Costes où ils ont partagé un bon dîner.

Puis, les choses sérieuses ont commencé. Car c’est avant tout pour le business que la star de la télé-réalité est de passage dans la ville des amoureux : mercredi 15 avril, Kim Kardashian est venue présenter sa gamme de produits de soins capillaires, très logiquement intitulée Kardashian Beauty Hair, en vente à Marionnaud, sur les Champs-Elysée.

A cette occasion des milliers de fans s’étaient agglutiné devant le magasin pour accueillir la belle, vêtue d’une robe-fourreau très décolletée. Après avoir pris la pause et signé des autographes à ses nombreux admirateurs, elle est ensuite retournée auprès des siens. 

Lu sur Paris Match

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !