Grève à Itélé, un nouveau témoin contre Jean-Marc Morandini | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
Grève à Itélé, un nouveau témoin contre Jean-Marc Morandini
©Capture Europe1

Tensions

Grève à Itélé, un nouveau témoin contre Jean-Marc Morandini

Une grève de 24h reconductible a été adoptée à une écrasante majorité, ce lundi matin tandis qu'un nouveau témoignage accablant accuse l'animateur.

Le psychodrame se poursuit à Itélé. Ce lundi matin, l'assemblée générale de la chaîne a voté à 84% une grève de 24h reconductible, pour protester contre la venue de l'animateur Jean-Marc Morandini. 

C'est le nouvel acte qui se déroule dans la chaîne du groupe Canal Plus. Après deux motions de défiance contre la direction, les journalistes mécontents s'étaient vus proposer une clause de conscience, leur permettant de quitter la chaîne, moyennant un chèque. Finalement, la grève débute à 11h30 et pourrait se poursuivre, tant que le bras de fer ne faiblit pas.

"Malgré nos actions (...) la direction refuse de revenir sur sa décision", souligne Libres+, un syndicat autonome de Canal Plus, dans un communiqué, pointant du doigt "l'impact négatif sur les téléspectateurs, sur les audiences et les annonceurs" de la venue de l'animateur, mis en examen pour "corruption de mineurs."

"Cette grève ne se fait pas uniquement sur la personne de Jean-Marc Morandini. Nous demandons d'abord une stratégie claire et précise. À une semaine du lancement, nous ne connaissons pas le projet CNews" explique le président de la société des journalistes, Antoine Genton. Il réclame par ailleurs "la nomination d'un directeur de rédaction qui puisse garantir notre indépendance par rapport aux intérêts des actionnaires."

Jean-Marc Morandini fait, par ailleurs, l'objet d'une nouvelle accusation. Selon les Inrocks, l'affaire remonte à l'an 2000 et implique un jeune homme de 18 ans à l'époque des faits. Ce dernier rencontre alors le journaliste dans les locaux de la radio MFM pour un casting de photos dénudés, destinées à un site érotique "générationgay.fr" Jean-Marc Morandini lui aurait alors demandé de se déshabiller, de se masturber avant de lui réclamer une fellation. Le jeune homme se serait exécuté, "par peur." Un mode opératoire proche de celui pour lequel il a été déjà mis en examen.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !