Game of thrones : le gouvernement français envoie une lettre "aux familles nobles et au futur roi" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Game of thrones : le gouvernement français envoie une lettre "aux familles nobles et au futur roi"
©Capture d'écran

Alliance royale

Game of thrones : le gouvernement français envoie une lettre "aux familles nobles et au futur roi"

Les services de communication du gouvernement surfent sur le retour de la série fantastique, cette nuit, pour promouvoir les réformes du gouvernement.

"Parce que la France se réforme au quotidien, le gouvernement a souhaité partager son expérience avec les familles nobles des 7 royaumes" : c'est par ce message que le gouvernement a publié, sur son site, une "Lettre aux familles nobles des 7 royaumes".

Cette lettre vise à "offrir au prochain roi nos conseil", avec six articles renvoyant vers des réformes du gouvernement. La lettre prend la forme d'un parchemin médiéval frappé de deux dragons, l'animal mythique incontournable de la série, et est écrit dans un semblant d'ancien français. "Trop de jouvenceaux errent sur les routes du royaume, abandonnés de tous et n'ayant pas la chance de bénéficier de l'enseignement des mestres", peut-on par exemple lire sous le titre "Jouvençal perdu, avenir sans issue".

Pour s'économiser de coûteux droits sur la propriété intellectuelle, la communication gouvernementale évite soigneusement de mentionner le titre de la série ou l'un de ses personnages, note Le Parisien, qui a interviewé Christian Gravel, le directeur du Service d'information du gouvernement (SIG). Un groupe de 7 personnes a oeuvré sur ce projet, révèle le journal. "Mon équipe connaît tous les codes de la série. Je leur ai donné carte blanche afin d'amplifier la portée de notre message vers de nouveaux citoyens. En en plus cela ne coûte pas plus cher car c'est réalisé en interne", assure Christian Gravel.

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !