L'évadé de Besançon s'excuse, la police l'arrête le lendemain | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
L'évadé de Besançon s'excuse,
la police l'arrête le lendemain
©

A visage découvert

L'évadé de Besançon s'excuse, la police l'arrête le lendemain

Il avait nargué la police après son évasion. Il s'en excuse et accepte de se rendre sous certaines conditions. Il a été arrêté le lendemain.

[Mis à jour le 10 août à 11h]

Fin de cavale pour Saïd Bahmed, arrêté dans un local technique d'un immeuble de son quartier d'origine tôt ce mercredi matin. Police et gendarmerie avait lancé une opération coordonnée dans trois refuges potentiels pour le fuyard. L'arrestation s'est déroulée "sans incident ni difficulté". Saïd Bahmed a été placé en garde à vue.

[Le 9 août]

La vidéo qu'il avait mise en ligne pour narguer la police après son évasion à été vue plus de 300 000 fois, et il regrette aujourd'hui son geste.

Saïd Bahmed s'est en effet confié devant une caméra de France 3 Franche-Comté pour faire son mea culpa. Le jeune homme explique qu'il est affecté par les larmes quotidiennes de sa mère. Il propose de se rendre si on lui promet d'être incarcéré prêt de chez lui, ou à Besançon. Il regrette aussi avoir "pété les plombs" lors de son évasion au tribunal de Besançon le 27 juin dernier, mais ses conditions de détention étaient trop dures, dit-il.

Saïd Bahmed dit aussi vouloir une vie normale, et qu'il aimerait se faire connaître "dans le milieu du rap, pas dans le milieu de la criminalité".

Vu sur France 3

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !