Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Environnement
Un pilote d’ULM, qui a pénétré à l'intérieur du stade de Munich avec un message de Greenpeace, est escorté par la sécurité après avoir atterri sur le terrain avant France – Allemagne.
Un pilote d’ULM, qui a pénétré à l'intérieur du stade de Munich avec un message de Greenpeace, est escorté par la sécurité après avoir atterri sur le terrain avant France – Allemagne.
©FRANCK FIFE / POOL / AFP

« Kick out oil »

Euro : Greenpeace présente ses excuses après son action ratée en ULM avant le match France - Allemagne

Un militant de Greenpeace a failli s’écraser en ULM dans les tribunes du stade de Munich, à quelques instants du coup d’envoi entre la France et l’Allemagne lors du match de l’Euro, mardi soir. Deux personnes ont été blessées lors de cet incident.

Un activiste de Greenpeace a manqué de s’écraser en tribune mardi soir lors du match France-Allemagne dans l'enceinte de l'Allianz Arena de Muncih. L’association a publié un communiqué pour présenter ses excuses depuis :

« Nous sommes désolés que l’action de protestation ne se soit pas déroulée comme prévu » et « que des personnes aient été mises en danger et blessées ».

Le militant de Greenpeace qui a manqué de s’écraser en tribune mardi avant le début du match France - Allemagne de l’Euro à Munich, ne voulait au départ que « survoler » le stade, selon les précisions de l’ONG.

Le pilote de l’engin de type ULM « aurait dû survoler le stade et laisser tomber un ballon en latex » avec le message « Kick out Oil » (« dehors le pétrole »). Selon Greenpeace, des « difficultés techniques l’ont forcé à atterrir dans le stade ».

Deux personnes ont été blessées, selon la police de Munich, qui a dit mardi soir envisager « plusieurs qualifications » pénales pour poursuivre le pilote de l’ULM. L’UEFA a condamné un « acte inconsidéré » et la Fédération allemande (DFB) a jugé l’action « inacceptable ».

A travers cette action, Greenpeace souhaitait adresser un message au constructeur automobile Volkswagen, un des sponsors principaux de l’Euro.

Le compte allemand de Greenpeace sur Twitter avait publié le message suivant après l’incident :  

« Notre demande : arrêtez de vendre des voitures diesel et essence mauvaises pour le climat ».

20 Minutes - Le Parisien - L'Obs

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !