Fête de la musique : la photo du couple Macron entouré de danseurs fait couler beaucoup d’encre | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Fête de la musique : la photo du couple Macron entouré de danseurs fait couler beaucoup d’encre
©CHRISTOPHE PETIT TESSON / POOL / AFP

La musique adoucit le protocole

Fête de la musique : la photo du couple Macron entouré de danseurs fait couler beaucoup d’encre

Dans le cadre de la Fête de la Musique, le 21 juin, un événement spécial était organisé ce jeudi soir à l’'Elysée. De nombreux artistes se sont produits pour une soirée électro dans la cour du palais présidentiel. Une photo du couple présidentiel est au cœur d’une nouvelle polémique.

Des artistes ont été conviés à l’Elysée ce jeudi soir dans le cadre de la Fête de la musique. Le président Emmanuel Macron et son épouse Brigitte ont posé avec les danseurs. La photographie, qui a depuis fait le tour des réseaux sociaux, a provoqué de vives réactions dans les rangs de l’opposition. 

L’image en question a été partagée par le directeur de cabinet de Brigitte Macron. 
Emmanuel Macron ne semble pas très à l’aise aux côtés des danseurs de la soirée électro, organisée dans la cour de l’Elysée. Un des danseurs a même osé passer son bras autour de l’épouse du chef de l’État. 
Près de 1 500 personnes étaient réunis dans le cadre du concert événement à l’Elysée. Cette soirée musicale représentait une grande première dans l’histoire de ce lieu, encore plus débridée que les visites des journées du patrimoine. De nombreux artistes de la scène électro se sont produits dans le cadre de ce concert atypique. Les platines étaient installées en haut des marches de l’Elysée, là où le Président de la République accueille ses homologues étrangers. Les artistes Kiddy Smile, Cézaire, Chloé, Kavinsky et Busy P se sont produits dans la cour de l’Elysée. Ils étaient entourés par une troupe de danseurs. 
Cette image surréaliste du couple présidentiel avec les danseurs a provoqué des réactions amusées sur les réseaux sociaux. En revanche, des membres de l’opposition ont été consternés, attristés ou outrés. 
Valérie Boyer (députée LR des Bouches-du-Rhône) s’est notamment moqué d’Emmanuel Macron, suite à la polémique avec le recadrage du jeune garçon, lors des cérémonies du 18 juin, en publiant un message sur les réseaux sociaux avec la fameuse phrase : 
"Tu m’appelles Monsieur le Président ou Monsieur", a twitté Valérie Boyer, députée LR des Bouches-du-Rhône.
La présence du DJ Kiddy Smile et son geste militant en arborant un t-shirt avec un message politique n’ont pas été tolérés par la députée.  
"Emmanuel Macron appelle au respect de la fonction présidentielle et #EnMêmeTemps, il l’abaisse en organisant une jet set (sic) à l’Elysée avec DJ Kiddy Smile portant un T-shirt où était écrit "Fils d’immigré, noir et pédé"".

Le t-shirt polémique ou engagé de Kiddy Smile

Kiddy Smile portait effectivement un t-shirt engagé pendant sa performance à l’Élysée pour la fête de la musique (&quot;Fils d&#39;immigrés, noir et pédé, Avec la loi Asile Immigration je n&rsquo;existerais pas&quot;).</div><div style="text-align: justify;">&nbsp;</div><div style="text-align: justify;">L&rsquo;artiste Kiddy Smile a publié un long message sur les réseaux sociaux, la veille de l&#39;événement.</div><div style="text-align: justify;">&nbsp;</div><div style="text-align: justify;">&quot;<em>Je sais ce que représente l&#39;Élysée en terme d&#39;oppression et d&#39;histoire pour QPOC / POC (queer people of color) et la communauté LGBTQIA+ ainsi que la répression des migrants mais je crois fermement au high jacking du pouvoir en place de l&#39;intérieur et à la création du discours là ou il n&#39;y en a plus/pas: cette invitation à mixer dans la demeure temporaire de Macron se présente a moi comme une opportunité de pouvoir faire passer mes messages: moi fils d&#39;immigrés noir pédé va pouvoir aller au coeur du système et provoquer du discours de par ma présence&hellip; (...) Je ne vais pas là-bas pour valider la politique de ce gouvernement mais comment toucher les gens et provoquer la discussion si on reste invisible et silencieux lorsqu&#39;on peut transformer un dance floor en pupitre !</em>&quot;</div><div id="%advert_slot%">advert_slot</div><div style="text-align: justify;">&nbsp;</div><div style="text-align: justify;">Kiddy Smile a choisi le titre &quot;House of God&quot;, un morceau contre le racisme, le sexisme et l&#39;homophobie, invitant à la paix et à la tolérance pour le tout début de son concert.</div><div style="text-align: justify;">&nbsp;</div><div style="text-align: justify;">Lors d&rsquo;un entretien au magazine musical Tsugi, Kiddy Smile a annoncé qu&rsquo;il allait donner son cachet de la soirée, à 1500 euros, à une association.&nbsp;</div><div style="text-align: justify;">&nbsp;</div><div style="text-align: justify;">&quot;<em>J&#39;ai décidé de reverser mon cachet à une association qui vient en aide aux migrants. C&#39;est le minimum que je puisse faire</em>&quot;.</div><div style="text-align: justify;">&nbsp;</div><h3 class="s2" style="text-align: justify;">Les autres réactions politiques&nbsp;</h3><div style="text-align: justify;">&nbsp;</div><div style="text-align: justify;">Franck Allisio, vice-président du groupe Rassemblement National en Provence-Alpes-Côte d&rsquo;Azur, a également fait référence à la leçon du président à un jeune collégien :</div><div style="text-align: justify;">&nbsp;</div><div style="text-align: justify;">&quot;<em>Emmanuel Macron ne supportait pas qu&rsquo;on l&rsquo;appelle &quot;Manu&quot; - à raison - par égard pour la fonction présidentielle mais que dire de cette sinistre mascarade à l&rsquo;Elysée aujourd&rsquo;hui ?</em>&quot;</div><div style="text-align: justify;">&nbsp;</div><div style="text-align: justify;">Edouard Philippe a lui aussi célébré la musique jeudi soir. La cour de l&rsquo;hôtel de Matignon a été ouvert pour un concert de musique classique.&nbsp;</div><div id="%advert_slot%">advert_slot</div><div>&nbsp;</div><blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p dir="ltr" lang="fr">&quot;Tu m&#39;appelles Monsieur le Président ou Monsieur&quot; <a href="https://twitter.com/hashtag/FetedelaMusique2018?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#FetedelaMusique2018</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/Macron?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#Macron</a> <a href="https://t.co/nPPOd5zaQR">pic.twitter.com/nPPOd5zaQR</a></p><!--pagebreak-->&mdash; Valérie Boyer (@valerieboyer13) <a href="https://twitter.com/valerieboyer13/status/1010102711113658370?ref_src=twsrc%5Etfw">22 juin 2018</a></blockquote><script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8">

Lu sur 20 Minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !