Des nerfs ultra-sensibles seraient à l'origine de nos migraines | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
"Les fibres nerveuses autour des vaisseaux sanguins deviennent très sensibles"
"Les fibres nerveuses autour des vaisseaux sanguins deviennent très sensibles"
©Flickr/quinn.anya

Santé

Des nerfs ultra-sensibles seraient à l'origine de nos migraines

C'est ce que révèle une étude menée par des scientifiques danois publiée cette semaine dans le magazine spécialisé ScienceNordic.

Des scientifiques danois ont récemment fait une découverte qui pourrait bien bouleverser la manière dont nous traitons les migraines. En effet, les chercheurs spécialisés en neurologie en savent désormais beaucoup plus sur ce qui cause nos migraines.

Les scientifiques ont toujours pensé qu'elles étaient causées par un élargissement des artères à l'extérieur du crane. Grace aux recherches danoises, nous pensons désormais que les fibres nerveuses autour des vaisseaux sanguins deviennent ultra-sensibles et causent par conséquent les migraines.

Les recherches ont été menées par scan IRM sur 19 femmes qui souffrent de migraines sans défauts de vision. La migraine se limite ainsi à un coté de la tête, permettant aux chercheurs d'étudier les différences entre les deux cotés.

Le résultat saute aux yeux : les artères situées à l'extérieur du crane ne s'élargissent pas pendant les migraines et celles présentes à l'intérieur deviennent un peu plus large sur le coté de la tête ou le mal est ressenti que sur l'autre.

La nouvelle théorie prétend donc que les migraines sont causées par les fibres nerveuses autour des vaisseaux sanguins qui deviennent ultra-sensibles.

"Un changement prend place dans le contrôle nerveux des vaisseaux sanguins du cerveau, et au même moment se produit également un changement dans la régulation de la douleur", explique Helge Kasch, une scientifique en charge de l'étude.

Lu sur Daily Mail

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !