Copenhague : l'euthanasie d'un girafon en bonne santé provoque l'indignation des internautes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Des girafes
Des girafes
©Reuters

Indignez-vous !

Copenhague : l'euthanasie d'un girafon en bonne santé provoque l'indignation des internautes

Marius a été exécuté parce qu'il ne présentait pas un patrimoine génétique suffisamment original. Il a fini dépecé pour nourrir les fauves.

Marius, un girafon d’un an et demi, en parfaite santé, a été euthanasié dimanche au zoo de Copenhague, à cause de risques de consanguinité. Les visiteurs du zoo ont été conviés à assister à l’autopsie, ce qui en a choqué plus d’un. Le porte-parole du parc, Tobias Stenbaek Bro a expliqué que le zoo ne s'attendait pas à l'émotion soulevée par le sort de l'animal. "C'est toujours le droit des gens de protester. Mais bien sûr nous avons été étonnés", a-t-il déclaré. Mercredi dernier, sur son site Internet, le zoo avait expliqué pourquoi il était obligé de mettre fin aux jours du girafon.

Dans le cadre de l'Association européenne des zoos et des aquariums (EAZA), il est en effet tenu d'éviter la consanguinité entre girafes. Or, la castration a été jugée plus cruelle et aurait "des effets indésirables". Et la réintroduction dans la nature est un processus qui a peu de chances de réussir et qui, dans le cas des girafes, n'est pas souhaité par les pays africains. Pour des raisons génétiques, Marius n'a pas pu trouver refuge dans l'un des autres établissements du réseau de l'EAZA, qui en compte 300. 

Ce dimanche matin, plus de 5 200 personnes étaient inscrites sur la page Facebook "Sauvez Marius". Près de 3 400 avaient signé une pétition en danois sur skrivunder.net, et près de 24 000, une autre pétition, en anglais, sur thepetitionsite.com. Cependant, la campagne en faveur du girafon a été ignorée par les deux principales associations de défense des animaux danoises, Dyrenes Beskyttelse ("protection des animaux") et Anima (pour le véganisme). Marius a donc fini dépecé pour nourrir les fauves.

Lu sur L'Express

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !