Conchita Wurst accusée par l'Eglise orthodoxe d'être responsable des inondations en Serbie et en Bosnie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Conchita Wurst, la gagnante de l'Eurovision.
Conchita Wurst, la gagnante de l'Eurovision.
©Reuters

Pourtant, elle chante juste

Conchita Wurst accusée par l'Eglise orthodoxe d'être responsable des inondations en Serbie et en Bosnie

L'Eglise orthodoxe estime que les inondations qui ont fait 51 morts en Serbie et en Bosnie sont une "punition de Dieu pour les péchés" commis par la communauté homosexuelle.

The Independent rapporte que le patriarche Irinej, leader spirituel de l'Eglise orthodoxe de Serbie, a déclaré que les inondations qui ont fait 51 morts en Serbie et en Bosnie étaient une "punition de Dieu pour les péchés" commis par la communauté homosexuelle et que Dieu "nettoyait la Serbie de ses vices".
L'archevêque monténégrin Amfilohije Radović a lui pointé nommément la "figure christique" que représente Conchita Wurst (et des milliers d'hommes barbus aux cheveux longs ?), en expliquant que "Dieu a envoyé les pluies pour rappeler aux gens qu'ils ne doivent pas rejoindre le côté obscur", sous-entendue l'homosexualité.
L'Église orthodoxe russe avait quant à elle jugé que la victoire de Conchita Wurst "était un pas de plus vers un refus de l'identité chrétienne de la culture européenne".
La principale intéressée Wurst a fait jeudi 22 mai une apparition au gala de l'Amfar à Cannes, aux côtés de Sharon Stone, Carla Bruni-Sarkozy, John Travolta ou encore Jane Fonda. Cet événement caritatif a permis de réunir 35 millions de dollars pour lutter contre le sida, rapporte le Huffington Post.
La rédaction d'Atlantico est perplexe : si tout cela est vrai, pourquoi les pluies ont-elles touché la Serbie et la Bosnie, et non pas l'Autriche, d'où vient Conchita ?
Lu sur le Huffington Post

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !