Boire un verre de vin par jour permet de lutter contre la dépression | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
En France, près de 49 000 décès par an sont liés à l'alcool.
En France, près de 49 000 décès par an sont liés à l'alcool.
©Reuters

Avec modération

Boire un verre de vin par jour permet de lutter contre la dépression

En revanche, en consommer en trop grande quantité la provoque.

Encore une vertu pour le vin. Selon une étude publiée par la revue BMC Medecine, l'alcool préféré des Français, en plus de lutter contre les maladies cardiaques, permet également de lutter contre la dépression. Les chercheurs de l'Université de Navarre ont étudié pendant sept ans les cas de 5 505 hommes et femmes dont l'âge était compris entre 55 et 80 ans et n'ayant aucun antécédent dépressif ou d'alcoolisme. La consommation modérée de vin - un verre par jour - entraînait les taux les plus bas de dépression.

Attention toutefois à ne pas abuser des bonnes choses. Si le verre de vin quotidien fait du bien, la consommation excessive entraîne, elle, des épisodes dépressifs. Les sujets de cette étude qui avaient une consommation de vin trop importante ont en effet été confrontés à des épisodes dépressifs plus fréquents. Des faits qui ont conduit l'auteur de cette étude, Miguel A. Martinez à émettre l'hypothèse que les maladies cardiaques et la dépression auraient des mécanismes similaires.

Si les bienfaits du vin ne sont plus à prouver, l'alcool reste la deuxième cause de mortalité en France après le tabac. Près de 49 000 décès par an y seraient liés. Un chiffre en recul mais qui reste un véritable sujet de santé publique. La France est le quatrième pays en termes de consommation moyenne d'alcool pur toute génération confondue. Celle-ci atteint les 27g par adulte et par jour.

Lu sur La santé publique

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !