Doubs : un seul membre des Black Eyed Peas au lieu de trois | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Doubs : un seul membre des Black Eyed Peas au lieu de trois
©

Arnaque

Doubs : un seul membre des Black Eyed Peas au lieu de trois

La discothèque qui organisait le "DJ set" se dit victime d'une tromperie.

Mise à jour le 9 juillet

Un seul membre du groupe à succès Black Eyed Peas, au lieu de trois prévus initialement, répondra présent au "DJ set" organisé dans une discothèque du Doubs, près de Morteau. L'établissement, qui se dit victime d'une "tromperie", a fait savoir que les billets seraient remboursés.

"Nous sommes au regret de vous annoncer que nous ne pourrons pas assurer la soirée (...) comme initialement prévu", a indiqué sur son site internet la direction du NG2, situé aux Fins.

"La tromperie a réellement éclaté cet après-midi (vendredi) quant à la vente de la prestation des artistes et nous sommes finalement entrés en contact avec le VRAI manager des Black Eyed Peas", explique encore la direction. "Celui-ci nous a confirmé la venue de Apl.de.Ap pour un DJ Set exceptionnel de deux heures".

 

"C'est une opportunité comme on n’en a qu’une dans sa vie", affirme Jean-Michel Leluc, le co-gérant de la boîte de nuits des Fins, dans le Haut-Doubs.

Les Black Eyed Peas sont en effet annoncés dans cette petite structure située près de Morteau ce samedi 9 juillet. Sans Fergie, mais avec Will.i.am, APL.DE.AP et Taboo, le groupe devrait livrer un "DJ set" de deux heures... mais il n'est pas exclu qu'ils prennent le micro !

L'annonce de cet événement exceptionnel a été faite hier sur le site de la discothèque NG2. Quelques centaines de places y sont en vente, entre 56 et 63 euros. Un autre show de ce genre pourrait se reproduire dimanche 10 juillet dans la région lyonnaise.

Les organisateurs des trois concerts des Black Eyed PEas au Stade de France démentent la présence du groupe aux Fins ce samedi. Pas de quoi intimider Jean-Michel Leluc : "Je sais que le tourneur français dément, mais ces contrats-là ne passent pas par eux, c’est international. (...) J'ai des contrats, je ne suis pas inquiet", dit-il.

Lu sur Le Pays

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !