Banni d’Instagram, Pornhub réclame « le même traitement » que Kim Kardashian | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Nouveau monde
Banni d’Instagram, Pornhub réclame « le même traitement » que Kim Kardashian
©Lionel BONAVENTURE / AFP

"Injustice"

Banni d’Instagram, Pornhub réclame « le même traitement » que Kim Kardashian

Le compte du géant de la pornographie en ligne est désormais définitivement suspendu d'Instagram

Le compte officiel du site pornographique, qui était suivi par 13 millions d’internautes, a été banni par Instagram début septembre.

Pornhub revient sur cette éviction et réclame un traitement « équitable » dans une lettre ouverte adressée à Mark Zuckerberg et au patron d’Instagram, Adam Mosseri. Publié sur les réseaux sociaux, le courrier entend venir défendre les travailleurs du sexe. Il est cosigné par plusieurs poids lourds de la production pornographique mondiale.

« Nous réclamons des explications et des précisions sur les raisons de la suppression de notre compte. Instagram [...] représente un outil vital pour la promotion de l’industrie pour adultes » déplore Pornhub.

Comme l’ensemble des autres plateformes (Facebook, Twitter...), Instagram ne précise pas les raisons exactes d’une suspension de compte. Pour les utilisateurs concernés, il est impossible de savoir quel contenu est précisément visé et quelle règle des conditions d’utilisation est appliquée.

Pour sa défense, Pornhub évoque une injustice. La plateforme pointe une différence de traitement entre ses publications, qui n’ont jamais intégré de visuel pornographique, et celles de certaines célébrités, notamment Kim Kardashian. 

« Cela fait trois semaines que le compte tout public de Pornhub a été supprimé. Pendant ce temps, Kim Kardashian a montré son cul (sic) à ses 330 millions d’abonnés, sans restriction de la part d’Instagram » regrette Pornhub, qui réclame « le même traitement » que la plus célèbre influenceuse au monde.

L’allusion qui fait référence à la publication d’une série de photos pour le magazine américain Interview, dans laquelle Kim Kardashian prenait notamment la pose de dos, le pantalon baissé. Un contenu mis en ligne le 6 septembre dernier, qui, en effet, n’a jamais fait l’objet de mesures de modération de la plateforme.

BFM TV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !