Avec les difficultés du Métavers, le groupe de Mark Zuckerberg poursuit sa chute en Bourse | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Mark Zuckerberg lors d'une conférence de presse.
Mark Zuckerberg lors d'une conférence de presse.
©Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Investissements risqués

Avec les difficultés du Métavers, le groupe de Mark Zuckerberg poursuit sa chute en Bourse

Après Microsoft et Google, c'est au tour de Meta Platforms d'afficher des résultats en berne sur le plan financier.

Alors que le groupe de Mark Zuckerberg est focalisé sur le développement du Métavers, la société Meta Platforms est en encore plus mauvaise posture que prévu. Connu jadis sous le nom de Facebook, l'empire des réseaux sociaux, rebaptisé il y a près d'un an par son fondateur Mark Zuckerberg, a dévoilé des résultats trimestriels en baisse. L'action du groupe a dévissé de 19% sur le marché gris, après la fermeture du Nasdaq. 

La capitalisation de Meta est tombée en dessous de 300 milliards de dollars, ce que l'on n'avait pas vu depuis 2016. La déconfiture boursière de mercredi 26 octobre porte à plus de 500 milliards de dollars l'évanouissement de valeur depuis janvier pour la société.

Meta affiche un recul de son chiffre d'affaires pour le second trimestre consécutif. Les profits de la société chutent de 52%, à 4, 4 milliards de dollars. Le groupe enregistre le quatrième trimestre d'affilée de baisse des bénéfices. 

Les messages publicitaires ciblés représentent 98% des revenus du groupe. Mark Zuckerberg a confié que depuis un an, le prix moyen d'un message placé sur ses plateformes a plongé de 18%.

Le renforcement par Apple des options permettant de protéger la vie privée des propriétaires d'iPhone handicape également Facebook dont le modèle est fondé sur une capacité à cerner les goûts et les intérêts des utilisateurs de smartphone.

La concurrence du réseau chinois TikTok nuit fortement au développement de Meta. 

La transition vers le monde virtuel du Métavers plonge aussi le groupe dans l’incertitude. Reality Labs, la filiale qui développe les applications du métavers, est un gouffre financier. En trois trimestres, la filiale a déjà utilisé 9 milliards de dollars. Le chiffre d'affaires de Reality Labs vient même de plonger de 49%. Mark Zuckerberg a tenu à mettre en garde contre une « aggravation significative » des pertes l'an prochain. Horizon Worlds, le principal produit de Reality Labs disponible pour le grand public, compte moins de 200.000 utilisateurs actifs, loin des 500.000 que les documents internes de Meta envisageaient et qui ont été révélés par le Wall Street Journal.

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !