Aux États-unis, les couples pourront désormais s'unir via leurs ordinateurs | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
Aux États-unis, les couples pourront désormais s'unir via leurs ordinateurs
©Olivier Douliery / AFP

Mariage virtuel

Aux États-unis, les couples pourront désormais s'unir via leurs ordinateurs

En raison des nombreux mariages annulés pour cause de restrictions dues au coronavirus. Le gouverneur de New York Andrew Cuomo a signé un décret autorisant les épousailles en ligne.

Le gouverneur de New York Andrew Cuomo a signé un décret autorisant les mariages en ligne, car de nombreux mariages sont annulés en raison de restrictions de verrouillage.
Dorénavant, les habitants de l'État américain pourront demander des licences de mariage à distance et les greffiers seront autorisés à organiser des cérémonies virtuellement.

M. Cuomo a plaisanté en disant que cette décision signifiait qu'il n'y avait désormais "aucune excuse" pour les couples de ne pas se marier. "Vous pouvez le faire avec Zoom. Oui ou non ?" a-t-il déclaré lors de son briefing samedi.

Réactions partagées

Certains citoyens se sont demandés pourquoi les couples choisiraient de se marier alors que leur famille et leurs amis ne peuvent pas se joindre à eux, ou ont critiqué le gouverneur pour ne pas prioriser d'autres décisions.

Mais d'autres ont fait remarquer qu'en cas de pandémie, le mariage pourrait offrir des avantages pratiques, comme le fait de permettre aux couples de partager la couverture d'assurance maladie.

Cette décision intervient après que l'État newyorkais ait prolongé les mesures de confinement jusqu'au 15 mai. Plus de 13.000 personnes sont mortes de coronavirus dans la seule ville de New York.

BBC

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !