Anne Hidalgo incite les Parisiens à ne pas effectuer leurs achats sur Amazon pour soutenir les librairies | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
librairies libraires livres Anne Hidalgo Sylvain Tesson
librairies libraires livres Anne Hidalgo Sylvain Tesson
©STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

"N'achetez pas sur Amazon"

Anne Hidalgo incite les Parisiens à ne pas effectuer leurs achats sur Amazon pour soutenir les librairies

La maire de Paris, Anne Hidalgo, a appelé lundi les lecteurs à soutenir les librairies en leur déconseillant d'effectuer leurs achats sur Amazon. Anne Hidalgo souhaite que les librairies puissent être considérées comme des commerces essentiels autorisés à ouvrir.

La maire de Paris Anne Hidalgo s'est exprimée ce lundi sur le dossier des commerces de proximité face à la concurrence d'Amazon :  

"Je le dis vraiment aux Parisiennes et aux Parisiens : n'achetez pas sur Amazon. Amazon c'est la mort de nos librairies et de notre vie de quartier. Paris est une ville où le livre a bien sûr toute sa place comme bien essentiel. Achetez chez votre libraire : vous pouvez commander et récupérer votre livre. Les Parisiens (...) considèrent vraiment leur librairie comme commerce de proximité, essentiel. Je suis là pour soutenir cette idée, appeler bien sûr à ce que les librairies rouvrent, le plus vite possible".

Anne Hidalgo s'est exprimée sur ce dossier afin de soutenir, avec l'écrivain Sylvain Tesson, une initiative de libraires appelée "Rallumez les feux de nos librairies" pour appeler à la réouverture de ces commerces qui doivent rester fermés en raison des restrictions à la vente des biens "non essentiels".

La ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, partage cette idée. Elle a aussi demandé aux Français de ne pas acheter de livres sur les plateformes numériques et annonce que les tarifs postaux seront diminués pour les envois de livres commandés auprès des librairies et des petits commerces.

"J’ai obtenu, nous avons obtenu, que les tarifs postaux des libraires soient considérablement diminués. Nous allons diviser (ces tarifs postaux) au moins par trois ou quatre (…) ça va dépendre des envois, car si vous achetez dix livres ou un, ce ne sont pas les mêmes tarifs. N’achetez pas des livres sur les plateformes numériques (...) Oui, Amazon se gave, à nous de ne pas les gaver".

BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !