Alimentation : la France, deuxième pays où l'on mange le mieux au monde | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Un plat.
Un plat.
©Reuters

Pas mal !

Alimentation : la France, deuxième pays où l'on mange le mieux au monde

La France n'est devancée que par les Pays-Bas dans le classement alimentaire d'Oxfam. Le plus mauvais élève est le Tchad.

Et une médaille d'argent pour la France ! Selon le classement alimentaire établi par l'organisation Oxfam sur 125 pays, c'est aux Pays-Bas que l'on mangerait le mieux. Ces derniers sont suivis de la France et de la Suisse. Le plus mauvais élève est le Tchad. Ce classement est établi sur des indicateurs d'abondance, de qualité, de prix et d'hygiène de la nourriture.

Les 20 premiers sont des pays européens, exception faite de l'Australie qui occupe la huitième place du classement. Les Etats-Unis, le Japon, la Nouvelle-Zélande, le Brésil et le Canada "ne sont pas parvenus à se hisser dans le haut du panier", observe Oxfam. Cette dernière réclame une réforme urgente des systèmes de production et de distribution alimentaires.

Les pays où l'on mange le moins à sa faim, ceux qui présentent les taux les plus élevés de malnutrition et d'insuffisance pondérale chez les enfants, sont, dans l'ordre, le Burundi, le Yémen, Madagascar et l'Inde. Quant à l'obésité, elle atteint de très hauts niveaux aux Etats-Unis, au Mexique, aux îles Fidji, en Jordanie et Arabie Saoudite.

La Guinée est la gagnante malheureuse de la cherté de la nourriture : elle est suivie de la Gambie, du Tchad et de l'Iran. Les denrées alimentaires y sont 2,5 fois plus chères que les autres biens de consommation. En Europe de l'Ouest, ce sont le Royaume Uni et Chypre qui caracolent en tête de ce critère, tandis que la grande gagnante de la diversité alimentaire est la Finlande.

lu sur FranceTVinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !