Vincent Peillon et les "sauvageons" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Crédits Photo: Reuters

Reprise

Vincent Peillon et les "sauvageons"

Le ministre de l'Education nationale a estimé que "les politiques doivent donner l'exemple", et a déploré les "outrances" d'Henri Guaino, dans un parallèle avec les "sauvageons" que dénonçait Chevènement.

Interrogé ce lundi matin sur RMC/BFMTV sur la fronde d'Henri Guaino contre le juge Gentil, Vincent Peillon a répondu : "Vous vous souvenez de Jean-Pierre Chevènement, parlant des sauvageons? Nous en avons beaucoup dans le pays: des gens qui ne respectent pas les lois, qui sont violents, je le vois dans le monde scolaire, qui sont d'une certaine façon très loin maintenant du respect des institutions". L'ancien ministre de l'Intérieur avait qualifié de "sauvageons" les mineurs multirécidivistes et avait incriminé le manque d'éducation dispensée par les parents et l'école.

"M. Guaino, qui s'est déjà manifesté par des outrances dans la discussion sur le mariage pour tous et qui maintenant - alors qu'il voudrait incarner une idée de la République - refuse de se rendre à une convocation et de s'expliquer! Alors comment allons-nous expliquer aux plus jeunes qu'il faut le faire quand on s'exonère soi-même", a dénoncé M. Peillon. "Mon sentiment est que les politiques doivent donner l'exemple", a-t-il estimé, ajoutant en outre être "très choqué depuis un an de l'attitude de la droite" et des "attaques d'une virulence invraisemblable comme si la gauche était illégitime".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !