VIDEO Une araignée géante sème la panique en Pologne | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
Crédits Photo: Reuters
Déguisé en araignée géante, Chica est méconnaissable. Et terrifiante.

Brrr

VIDEO Une araignée géante sème la panique en Pologne

L’animal a provoqué des crises de frayeurs dans les rues polonaises. Plusieurs passants, surpris par l’animal, ont été filmés en train de prendre leurs jambes à leur cou. Sauf qu’en réalité, il ne s’agissait que d’un chien déguisé

A leur place, vous auriez réagi de la même façon : en hurlant de terreur et en détalant comme un lapin. Depuis mercredi, une vidéo devenue virale sur le web montre des passants tombant nez à nez, ou pire, poursuivi par une araignée géantissime, hurlant à qui mieux mieux. 24 heures après sa mise en ligne, la vidéo a été vue près de 6 millions de fois.

Les scènes montrées ont de quoi faire peur : l’araignée géante, d’un mètre 50 d’envergure, est filmée depuis le plafond d’un ascenseur, en train de piétiner un homme au sol, visiblement inconscient. Autre scène visible : un homme rencontre à la fin d’un tunnel piétonnier des membres humains qui flottent à quelques centimètres du sol, suspendus par d’immenses fils d’araignée. Quelques secondes plus tard, il se retourne et voit apparaître l’animal qui le pourchasse dans les escaliers.

Sauf que.

Cette vidéo est un fake. Du moins, les personnes ne sont pas vraiment pourchassées par une araignée géante mais par un chien déguisé.

Qui est l’auteur de cette vidéo ? Il s’agit de Sylvwester Wardega, rapporte le Daily Mail, un spécialiste polonais de ce genre de blagues filmées, qui a eu l’idée de déguiser son chien, Chica, puis de piéger des gens en pleine nuit. Le cocktail est détonnant. Terrifiant... tout autant qu’hilarant (surtout la deuxième fois que vous regardez la vidéo).

Lu sur The Daily Mail

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !