Un cheminot interpelle vivement Emmanuel Macron sur la réforme de la SNCF lors d'un déplacement dans les Vosges | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts

Macron chahuté par des cheminots

Un cheminot interpelle vivement Emmanuel Macron sur la réforme de la SNCF lors d'un déplacement dans les Vosges

La visite d'Emmanuel Macron dans les Vosges ce mercredi a été marquée par un vif échange avec un cheminot au sujet de la réforme de la SNCF et du statut des cheminots.
Le président de la République Emmanuel Macron était en déplacement à Saint-Dié-des-Vosges en ce mercredi 18 avril. Ce déplacement est intervenu au lendemain de  l'adoption de la réforme ferroviaire ce mardi.
 Le chef de l'Etat a été pris à partie verbalement par un cheminot lors de cette visite.
"Vous croyez que, moi, je vais pouvoir conduire un train à 65 ans ? On sera foutus à la porte avant."
Le président de la République a tenté de tempérer la colère du cheminot. 
"Ca n'est pas vrai. (…) Vous êtes rentré dans le système, honnêtement, ça n'est pas vous qui l'avez fait, je ne vous le reproche pas. Mais aujourd'hui, vous [les cheminots] êtes les plus protégés que les fonctionnaires !"
Le cheminot a alors répondu au chef de l'Etat :
"Et bah moi, je demande à ce que tout le monde soit protégé comme nous !"
Une des personnes présentes dans le cortège a également déploré la suppression du statut de cheminot, annoncé pour le mois de janvier 2020. Le mouvement de grève perlée se poursuit à la SNCF. Les syndicats pourraient même se mobiliser au-delà du mois de juin. Laurent Berger, numéro un de la CFDT, avait récemment estimé que des avancées avaient été obtenues dans le cadre de la réforme de la SNCF. Des amendements portés par son syndicat ont en effet été adoptés par les députés.   
Ces images rappellent la visite tendue d'Emmanuel Macron sur le site de l'usine de Whirlpool d'Amiens le 26 avril 2017, lors de l'entre deux tours de l'élection présidentielle. Le candidat En Marche et la candidate du Front National, Marine Le Pen, s'étaient rendus dans la même journée sur le site de l'usine d'Amiens afin d'écouter les doléances et les revendications des salariés en colère. Emmanuel Macron était d'ailleurs revenu au coeur de l'usine Whirlpool en octobre 2017, une fois élu.  
Lu sur France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !