Ukraine : nu, frappé, humilié par la police, il devient le symbole de la résistance | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: Capture écran

Abus

Ukraine : nu, frappé, humilié par la police, il devient le symbole de la résistance

Les images de l'arrestation d'un manifestant ont fait le tour du monde sur les réseaux sociaux.

L'opposition ukrainienne restait déterminée à continuer "la lutte" dimanche, après une nouvelle nuit marquée par des heurts à Kiev. Ainsi, ils étaient encore que quelques milliers à manifester en milieu de journée place de l'Indépendance, haut lieu de la contestation à Kiev depuis deux mois. Une opposition qui s’est trouvé un nouveau symbole en la personne de Mykhaïlo Gavryliouk. Ce manifestant a été déshabillé par les forces de l'ordre, battu et embarqué nu dans un fourgon de police, par moins 15 degrés. Le tout sous les yeux et les caméras de nombreuses personnes. Il a témoigné ce samedi au micro de RTL.

"Je me rappelle qu'ils m'ont frappé plusieurs avec un bâton, ils sautaient sur ma tête à pieds joints et s'amusaient à prendre des photos de moi nu, en posant leurs pieds sur mon visage. Me taper, c'est tout ce qu'ils voulaient", raconte Mykhaïlo Gavryliouk. "Ils voulaient me faire crier que j'aime les "Berkuts", comment je peux aimer les inhumains ? comment j'aurais pu le crier ? Jamais dans ma vie je ne le ferai, même si on me condamnait à mort !", poursuit-il.

La vidéo de son agression a été visionnée plus de deux millions de fois sur YouTube

Lu sur RTL.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !