Thomas Thévenoud : Gérard Lanvin a "envie de lui arranger son affaire" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Crédits Photo: Capture vidéo 20 Minutes
Thomas Thévenoud : Gérard Lanvin a "envie de lui arranger son affaire"

Prends ça, et puis ça

Thomas Thévenoud : Gérard Lanvin a "envie de lui arranger son affaire"

L'acteur n'a pas eu de mots assez durs pour qualifier le comportement de l'ex-secrétaire d'Etat et préconise "des fessées" pour soigner sa désormais célèbre phobie administrative.

L'acteur Gérard Lanvin est connu pour ne pas garder sa langue dans sa poche : nouvelle illustration avec, en guise de victime expiatoire, Thomas Thévenoud.

L'éphémère secrétaire d'Etat au commerce extérieur est critiqué de toutes parts pour ne pas avoir renoncé à son poste de député, après le scandale d'impôts non déclarés qui a conduit à son départ de gouvernement. Depuis, d'autres langues se sont déliées sur le député, incapable de payer ses loyers ainsi que ses factures de kinésithérapie - une incapacité permanente que Thomas Thévenoud met sur le compte d'une mystérieuse "phobie administrative".

Gérard Lanvin, visiblement, n'est pas du tout convaincu, comme il l'a expliqué dans une interview pour "20 Minutes" : "J'ai envie de le prendre par la peau du c** et de lui arranger son affaire" - et d'insister : "c'est un conn*** de dire des trucs pareils". La duplicité de Thomas Thévenoud sur les dossiers fiscaux, qui se comportait dessus tel un chevalier blanc, ne passe pas non plus : "Il nous a dit, en tendant le doigt : si tu ne paies pas tes impôts, tu vas voir ! Comme si on était des voyous... Mais qui est le voyou ?"

Histoire d'enfoncer le clou, Gérard Lanvin a un traitement de choc pour soigner l'improbable phobie administrative de Thomas Thévenoud : "Des fessées ! J'ai envie de lui mettre des fessées". Et il n'est probablement pas le seul...

Vu sur 20 Minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !