Rohff : une vidéo du rappeur en prison en ligne sur YouTube ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts

Info ou supercherie ?

Rohff : une vidéo du rappeur en prison en ligne sur YouTube ?

Placé en détention provisoire après avoir prétendument passé à tabac un employé de Booba, son grand rival, Rohff aurait été filmé lors d’une promenade à la maison d’arrêt de Fresnes.

Les images devraient être largement commentées dans les jours à venir. Sur une vidéo mise en ligne le 28 avril sur YouTube, on peut voir un homme ressemblant fortement à Rohff. Jusqu’ici rien d’anormal, le rappeur est une célébrité, il a été filmé des millions de fois. Mais il est depuis peu placé en détention provisoire pour avoir prétendument participé au lynchage d’un employé de Booba, son grand rival. Ainsi, la vidéo, tournée au téléphone portable, montrerait Rohff en train d’effectuer une promenade dans la maison d’arrêt de Fresnes. S’il est très difficile d’identifier le rappeur, la vidéo fait le tour des réseaux sociaux.

Précisément, ces images, repérées par La Dépêche, montrent un détenu dans sa cellule, s’approchant d’une fenêtre grillagée afin de filmer la cour et celui qu’il présente comme Rohff. « On le voit mal, mais il est là. Il rigole, il est bien, il est sûr de lui » explique le jeune homme. Difficile de vérifier, à l’heure actuelle, si cette personne est bel et bien Rohff.

Mais il est permis d’en douter car Europe 1 révélait cette semaine que le rappeur avait été incarcéré dans une cellule individuelle au sein du quartier des « isolés médiatiques « S'il n'était pas dans le quartier des isolés médiatiques, Rohff risquerait d'être embêté par d'autres détenus, que ce soit positivement pour lui demander des autographes, ou négativement par des fans de Booba qui souhaiteraient se venger », expliquait à la station de radio Vincent Le Dimeet, secrétaire du syndicat local Force Ouvrière. « Sa présence aux côtés des autres détenus pourrait ainsi provoquer des conflits entre les prisonniers. Et donc donner du travail supplémentaire aux surveillants pénitentiaires ».

Lu sur La Dépêche

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !