Retrouvez l’hommage de Jean Castex aux six humanitaires français tués au Niger | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Crédits Photo: Capture d'écran Franceinfo
Jean Castex hommage humanitaires français ONG

Vive émotion

Retrouvez l’hommage de Jean Castex aux six humanitaires français tués au Niger

Une cérémonie d’hommage s’est déroulée ce vendredi, en présence des familles, à l'occasion du rapatriement des corps des six Français qui travaillaient pour l'ONG Acted au Niger. 

Le Premier ministre Jean Castex a prononcé un discours à cette occasion et a tenu à apporter son soutien aux familles et à rendre hommage aux disparus. 

Devant les proches des humanitaires, Jean Castex a assuré que "la France toute entière porte le deuil de vos enfants. Les victimes étaient venues au Niger faire le bien et elles y ont rencontré le mal. Nous ne connaissons pas encore son nom mais il a tout d'un acte terroriste (...). Ce mal, nous le connaissons et nous finirons par connaître le visage qu'il a pris dimanche dernier."

Selon les premiers éléments de l'enquête, l'attaque semble avoir été "préméditée et préparée" et visait "certainement des Occidentaux", selon des informations de Franceinfo. 

Le Premier ministre a exprimé la solidarité de la nation aux familles des humanitaires français tués au Niger.

"[Les victimes] n'étaient pas des soldats, la guerre n'était pas leur métier. S'engager pour une cause humanitaire, consacrer sa vie aux autres, ce n'est pas en faire le sacrifice. [Les victimes] n'étaient pas parties en Afrique pour se battre, mais pour donner leur générosité, quelques mois de leur vie et parfois davantage. Cette vie leur a été volée sur la route qui va de Niamey à Kouré. La France ne peut pas l'admettre. Aucun Français ne peut l'admettre. […] Je veux rappeler ici avec force, contrairement à ce qui a pu être dit, que vos enfants n'étaient pas au parc de Kouré comme des touristes en week-end. Certains étaient engagés auprès d'Acted depuis plusieurs mois, d'autres venaient juste d'arriver. Si cette excursion a été organisée un dimanche, c'est pour la simple et bonne raison que le reste de la semaine, ils travaillaient à Niamey. Pour servir un pays, il faut pouvoir le connaître. Pour travailler efficacement, il faut travailler dans une équipe soudée et c'est aussi pour ça que cette excursion avait été organisée, pour se mettre plus efficacement au service de autres. [...] La France tout entière porte le deuil de vos enfants. Oui, chacun de nos compatriotes, où qu'il se soit trouvé le dimanche 9 août, a ressenti au fond du coeur le coup terrible qui vous a été porté. Chacun de nos compatriotes a instinctivement compris, soyez-en certains, que les victimes de cet attentat étaient venues au Niger pour y faire le bien, et qu'elles y ont rencontré le mal."

Franceinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !