Remaniement : Claude Bartolone ne dirait pas non à Matignon | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Crédits Photo: Capture

Sans langue de bois

Remaniement : Claude Bartolone ne dirait pas non à Matignon

Le président de l'Assemblée nationale était l'invité de RTL ce vendredi matin.

Les rumeurs d'un éventuel remaniement ministériel n'en finissent pas. Et s'il y en a bien un à qui cette situation semble convenir c'est bien Claude Bartolone. En effet, le président de l'Assemblée nationale a de l'ambition, beaucoup d'ambition. Et le palais Bourbon ne semble plus lui suffire. Régulièrement cité parmi les successeurs de Jean-Marc Ayrault au poste de Premier ministre, l'intéressé était l'invité de RTL ce vendredi. Et si au début, il a joué la carte de la modestie : "Moi, je suis très bien au poste que j'occupe. Et puis je vous l'ai dit : ce genre de poste, ce n'est pas en présentant un CV qu'on l'obtient !". Mais l'actuel président de l'Assemblée nationale a bien avoué qu'il ne dirait pas non si on lui proposait Matignon : "Quand on vous propose un poste de responsabilités, vous ne pouvez pas dire non, ou sinon vous allez à la pêche".

Récemment, déjà, dans une interview au Figaro, Claude Bartolone avait affirmé se sentir comme un candidat légitime et se considérer comme faisant partie de la "short-list" des prétendants au poste de Premier ministre. Questionné sur son "envie d'aller à Matignon", voici ce que répondait le député de Seine-Saint-Denis : "Je prends votre question comme un compliment. Si je fais partie de la 'short-list', c'est que j'ai réussi comme président de l'Assemblée nationale à rendre cette maison plus transparente, plus active, plus présente, à concilier loyauté à ma famille politique et respect de l'opposition".Au moins, s'il venait à remplacer Jean-Marc Ayrault, François Hollande sait vers qui il pourra se tourner.

lu sur RTL.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !