Quand Valérie Pécresse s'en prend à Jean-Luc Mélenchon pour avoir failli se "faire casser la gueule deux ou trois fois" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique

Fight club

Quand Valérie Pécresse s'en prend à Jean-Luc Mélenchon pour avoir failli se "faire casser la gueule deux ou trois fois"

"C'est très dommage, madame. Je crains que vous vous soyez fait peur toute seule" a ironisé le leader de la France insoumise.

L'Émission politique diffusée ce jeudi soir sur France 2 a entre autres proposé un débat entre Jean-Luc Mélenchon et Valérie Pécresse. Les deux responsables politiques ont échangé sur la violence dans le débat politique, notamment sur les débordements en marge des manifestations de soutiens à Théo.

Interrogé sur ces événements, Jean-Luc Mélenchon a fustigé "la violence", qu’il a "toujours condamnée, donc je la condamnerai encore une fois". Et de poursuivre : "Ça ne sert à rien de tout casser, ça ne sert à rien de mettre le feu, ça ne sert à rien de mettre des coups".

Valérie Pécresse en a profité pour rebondir et évoquer son expérience personnelle...et régler visiblement quelques comptes. "Je le transmettrai à tous vos amis qui, quand je défendais la loi autonomie des universités, venaient essayer de nous caillasser et de nous envoyer des jeunes avec des battes de baseball" a lancé la présidente de la région Ile-de-France. "Parce que j'ai failli me faire casser la gueule deux ou trois fois, quand même, par des manifestants anti-autonomie.

Jean-Luc Mélenchon a alors ironisé : "C'est très dommage, madame. Je crains que vous vous soyez fait peur toute seule".  "Oh non", a rétorqué Valérie Pécresse. "Mon officier de sécurité avait beaucoup plus peur que moi".

Lu sur Le Lab

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !