Quand Brice Hortefeux feint de ne pas savoir prononcer le nom de la société "Pygmalion... ou Bygmalion" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Crédits Photo: Capture vidéo iTele
Quand Brice Hortefeux feint de ne pas savoir prononcer le nom de la société "Pygmalion... ou Bygmalion"

Persiste et signe

Quand Brice Hortefeux feint de ne pas savoir prononcer le nom de la société "Pygmalion... ou Bygmalion"

Le député européen, proche de Nicolas Sarkozy, a une nouvelle fois nié avoir été au courant de l'existence de cette société.

Qui était au courant, au sein de l'UMP, de l'existence de la société Bygmalion ? Bastien Millot, son cofondateur, s'est récemment exprimé à ce sujet, tout comme François Fillon, considérant qu'il était difficile de l'ignorer – ou, bien entendu, Jérôme Lavrilleux par qui est arrivé le scandale.

Toutefois, Nicolas Sarkozy et ses proches les démentent : l'ancien Président a ainsi nié être au courant de l'existence, tandis que NKM a également considéré que Nicolas Sarkozy n'était au courant de rien dans cette histoire – tout comme Luc Chatel.

Le député européen Brice Hortefeux, proche de Nicolas Sarkozy, a de son côté réitéré cette ignorance ce mardi matin sur iTele. "Moi honnêtement je ne la connaissais pas cette société Pygmalion ou Bygmalion, je ne sais plus exactement" a-t-il même tenté sur le plateau de Bruce Toussaint. Devant la surprise médusée du présentateur, Brice Hortefeux persiste et signe : "Je ne sais pas quelle est cette subtilité, mais en tout cas ce qui est certain c’est que Nicolas Sarkozy ne connaissait pas cette société".

A noter que ce n'est pas la première fois que le député européen a du mal à prononcer le nom de cette société maudite : il avait utilisé le même procédé le 15 juin dernier sur RTL, rappelle le Lab d'Europe 1 :

Vu sur iTele

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !