Photos volées d’Eric Zemmour : "Je suis le seul à subir ce traitement infâme. On sait pour qui roule Paris Match" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Crédits Photo: Capture d'écran Sud Radio / DR
L'essayiste Eric Zemmour, qui vient de publier "La France n'a pas dit son dernier mot", était l'invité de Sud Radio ce lundi 27 septembre.

"La France n'a pas dit son dernier mot"

Photos volées d’Eric Zemmour : "Je suis le seul à subir ce traitement infâme. On sait pour qui roule Paris Match"

Eric Zemmour, qui vient de publier "La France n'a pas dit son dernier mot", était l'invité de Sud Radio ce lundi 27 septembre. Il a été interrogé sur les perspectives électorales pour Les Républicains et sur la Une de Paris Match.

Eric Zemmour était l’invité de la matinale de Patrick Roger, ce 27 septembre 2021 sur Sud Radio. Eric Zemmour continue de refuser de se déclarer candidat : "il reste à prendre la décision finale", selon l'auteur du "Suicide français". Eric Zemmour observe "le paysage", "la situation politique" ou encore "les discours des politiques" :

"Vous avez vu que, depuis un mois, ce qui va dans le sens de ma candidature, le simple fait qu’il y a une rumeur de ma candidature fait que tous les candidats de droite et du Rassemblement National se mettent à parler comme moi".

Sur le plan politique, Eric Zemmour est "favorable à la renaissance du RPR". Selon lui, "les classes populaires votent RN" et les "bourgeois votent LR".

Après la Une de Paris Match le concernant, Eric Zemmour déplore un climat "devenu absolument lamentable" :

"Je suis le seul à subir ce traitement infâme. (…) Il y a une action politique derrière, on veut me détruire parce que je fais peur à certains".

Selon Eric Zemmour, "Paris Match roule pour l'Elysée".

À Lire Aussi

Éric Zemmour ou le sel jeté sur les plaies d’une droite LR qui tente lentement de reconquérir sa liberté de penser
Sud Radio

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !