ONPC : échange lunaire entre Christine Angot et Alexis Corbière à propos de Dieudonné | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts

Surréaliste

ONPC : échange lunaire entre Christine Angot et Alexis Corbière à propos de Dieudonné

Christine Angot a reproché à Alexis Corbière le fait qu'une candidate de la France insoumise a reçu le soutien de Dieudonné aux législatives.

Le député Alexis Corbière était ce samedi dans On n’est pas couché, sur France 2. Il a subit le feu des questions de Christine Angot, qui a reproché à Farida Amrani, candidate de la France insoumise dans la première circonscription de l’Essonne d’avoir "accueilli sans rien dire les voix [des électeurs] de Dieudonné" lors du second tour du scrutin des législatives qui l’opposait à Manuel Valls. Dieudonné avait recueilli 3,8% des voix au premier tour, avant d'appeler ses électeurs à voter pour la candidate d'extrême gauche au second tour. Cette dernière n'avait pas réagi.

"J'ai été le premier à demander l'interdiction des spectacles de Dieudonné. Je n'ai rien à voir avec ce salopard antisémite, rien à voir, ni mes amis d'accord?", a lancé Alexis Corbière, rappellant avoir été la cible de Dieudonné justement à cause de sa prise de position contre l'humouriste. 

"Elle [Farida Amrani] n'a rien, elle n'a rien dit", a poursuivi Christine Angot, pour qui ce silence est grave. "C'est une présence qui vient se désister et qui vient renforcer les voix de la France insoumise", a-t-elle poursuivi, alors qu'Alexis Corbière rappelait que le score de Dieudonné était insignifiant.

"Je suis intervenu pour l’interdiction de Dieudonné, plus que vous d’ailleurs, a insisté Alexis Corbière. Ce à quoi Christine Angot a rétorqué : "Je ne suis pas une femme politique. Je ne suis pas une intellectuelle, je suis une artiste" et "je n'ai pas de convictions". Une réponse qui a chauffé à blanc Alexis Corbière, qui lui a répliqué : "Mais vous intervenez dans le débat public pour donner votre opinion. Vous avez appelé à voter François Hollande."

"Je n’ai pas appelé à voter François hollande, j’ai dit que si on se payait que des gens comme vous, il fallait qu’il revienne !", a répondu la romancière.

Lu dans l'Express

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !