On n'est pas couché : violent échange entre Rama Yade, Aymeric Caron et... Yvan Attal | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France

Ménage à trois

On n'est pas couché : violent échange entre Rama Yade, Aymeric Caron et... Yvan Attal

Le chroniqueur de Laurent Ruquier et l'acteur ont reproché à Rama Yade de ne pas "répondre aux questions".

Rama Yade était invitée dans "On n'est pas couché" hier soir. La conseillère régionale d'Ile-de-France, vice présidente du l'Union des démocrates indépendants (UDI) était venue parler de l'Alternative, l'alliance centriste entre l'UDI et le MoDem, à l'occasion des élections européennes.

Et le moins que l'on puisse dire, c'est que son intervention n'a pas passionné les foules. Ferhat Dendoune, chroniqueur télé pour Le Plus, a même publié un "top 10 des phrases les plus creuses de Rama Yade" durant son interview.

L'acteur et réalisateur Yvan Attal, également invité de l'émission, a d'ailleurs choisi de résumer l'interview de la conseillère régionale d'une phrase assassine. Alors que Laurent Ruquier lui demandait s'il souhaitait poser une question, il a répondu : "Non, il y a eu énormément de questions et pas vraiment de réponses, je ne vais pas en rajouter".

Il a ensuite raconté que dans sa jeunesse, il avait voulu créer un groupe de rock. "J'avais commencé à choisir le costume, le nom du groupe, etc., mais je n'avais pas de chanson", a-t-il expliqué. "J'ai l'impression que vous, c'est la même chose. Vous avez choisi le nom et les membres du groupe, mais même vous ne savez pas où vous êtes".

Aymeric Caron a repris plus tard la phrase d'Yvan Attal sur les questions "sans réponse". "Je comprend pourquoi tout le monde vous déteste", a répliqué Rama Yade. "Au moins, vous aurez dit quelque chose ce soir. On retiendra cette phrase-là de votre intervention", a-t-il répondu.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !