Notre-Dame : le désastre aurait pu être évité | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Crédits Photo: Reuters
Notre-Dame de Paris

Dommage

Notre-Dame : le désastre aurait pu être évité

Comment Notre-Dame a-t-elle pu subir de tels dégâts malgré l'efficacité et l'investissement des pompiers ? Europe 1 nous explique qu'une première alerte s'était déclenchée à 18h20, juste après le début de l'office habituel. Toutefois, la vérification d'un officier de sécurité n'ayant rien donné, les secours n'ont pas été appelés. Selon les enquêteurs du Parisien, un bug informatique aurait en fait signalé un mauvais secteur, faisant ainsi perdre de précieuses minutes. A 18h43, le feu a été détecté dans la charpente et la seconde alerte a retenti. L'église a été évacuée, les secours appelés, mais il était déjà trop tard, le feu prenait déjà dans les combles, la toiture et la flèche. Dans cette émission, Benjamin Mouton, architecte ayant conçu le dispositif anti-incendie en 2010 décrit un protocole très précis : si une alarme se déclenche, le feu est avéré, il faut prévenir le clergé qui enjoint ensuite calmement les fidèles à quitter l'église. En principe, ce dispositif permet d'éviter des drames comme celui de lundi soir mais ce soir-là, les flammes ont été découvertes plus d'un quart d'heure après leur commencement, et mesuraient déjà trois mètres lorsque les officiers de sécurité se sont rendus compte du danger.

Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !