Municipales 2014 : pour Mennucci, "rien n'est joué à Marseille" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: Reuters

Il veut y croire

Municipales 2014 : pour Mennucci, "rien n'est joué à Marseille"

La candidat socialiste a subi un cinglant revers ce dimanche en étant largement devancé par le maire sortant Jean-Claude Gaudin (UMP) et même par le candidat frontiste, Stéphane Ravier.

C'est un second 22 avril qu'a subi le PS ce dimanche soir à Marseille. Alors même que le candidat socialiste Patrick Mennucci pensait être en mesure de détrôner le maire sortant Jean-Claude Gaudin (UMP), c'est tout le contraire qui a eu lieu. En effet, les résultats du premier tour des élections municipales dans la cité phocéenne sont totalement surprenants : le PS finissant en troisième position, largement devancé par l'UMP et le FN. Concrètement Jean-Claude Gaudin obtient 38,8% des voix, Stéphane Ravier du FN 23,2% et le député socialiste Patrick Mennucci 19,8%, selon les résultats de 376 bureaux dépouillés sur 478.

Mais Patrick Mennucci ne se montre pas pour autant abattu. S'exprimant devant la presse à son siège de campagne, il a affiché un sourire de façade et s'est voulu combatif. "Au-delà des apparences des chiffres, rien n'est joué", a-t-il assuré. "Je pense qu'on peut encore gagner, il s'agit de nous rassembler", a-t-il insisté, lançant un appel à Jean-Marc Coppola, 53 ans, chef de file du Front de gauche (6,86%), et Pape Diouf, 62 ans, à la tête d'une liste citoyenne (5,45%)."Le changement ne peut passer par le Front national, ni par l’immobilisme de la municipalité en place", affirme-t-il. Rendez-vous est pris pour le 31 mars.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !