Mort de Valéry Giscard d’Estaing : retrouvez l’analyse de Jean-Sébastien Ferjou dans "Soir Info" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: Capture d'écran Dailymotion / CNews
Jean-Sébastien Ferjou mort de Valéry Giscard d'Estaing hommage Soir Info CNews

Disparition de VGE

Mort de Valéry Giscard d’Estaing : retrouvez l’analyse de Jean-Sébastien Ferjou dans "Soir Info"

Jean-Sébastien Ferjou était invité dans l’édition du mercredi 2 décembre de l’émission « Soir Info » diffusée sur CNews. Maître Philippe-Henry Honegger, Valérie Lecasble et Yoann Usai ont également participé au débat. Ils ont répondu aux questions du journaliste de CNews, Julien Pasquet.

Le début de l’émission était focalisé sur la décision d'Emmanuel Macron de déployer des mesures restrictives et dissuasives pour les Français qui voudraient skier à l’étranger lors de la période des fêtes de fin d'année.

L’annonce de la mort de l’ancien président de la République, Valérie Giscard d’Estaing, a été communiquée au cours de l’émission. Les débats se sont alors réorientés sur le bilan et la personnalité de l’ancien chef de l’Etat, sur son septennat et sur l’évocation de la carrière politique de Valéry Giscard d’Estaing  

Jean-Sébastien Ferjou s’est exprimé lors de cette émission sur la disparition de l’ancien président :

« Je pense que c’est le président de la Ve République qui, après Charles de Gaulle, a le meilleur bilan et a le plus laissé d’empreintes sur le pays. Le mot « réformes » ne lui rend pas véritablement hommage. C’est quelqu’un qui a véritablement modernisé le pays et qui l’a libéralisé. On ne se rend plus compte de ce qu’étaient les années gaullistes […] C’était une société beaucoup plus corsetée, où les libertés étaient plus contraintes parce que c’étaient d’autres générations qui avaient une autre vision du pouvoir. Valérie Giscard d’Estaing a fait souffler un énorme vent de liberté sur tout ça. Cela a été ensuite un peu masqué par l’espèce d’historiographie qui s’est construite autour de la victoire de 1981, comme si on était passé de l’ère de l’ombre à la lumière. Alors que précisément, cela avait commencé avant. Paradoxalement, peut être que François Mitterrand a pu bénéficier de ce que Valérie Giscard d’Estaing avait su faire pendant son septennat à lui ».

Le directeur de la publication et co-fondateur d’Atlantico  est également revenu sur la personnalité et les spécificités politiques de l’ancien président de la République, Valéry Giscard d’Estaing. 

Lors de la conquête du pouvoir, Valéry Giscard d’Estaing est « un homme brillant, qui avait été ministre des Finances, très jeune, du Général De Gaulle qui a su « braquer le pouvoir ». […] Valéry Giscard d’Estaing a su porter au pouvoir une droite plus libérale, plus orléaniste, ce qui n’était pas un mince exploit. […] Valéry Giscard d’Estaing est un homme, un peu comme Emmanuel Macron, qui a changé le cours de l’histoire par une très grande intelligence politique. Paradoxalement, sur la fin de son septennat avait perdu la finesse de l’appréciation des hommes, alors que par ailleurs c’était un très grand homme d’Etat », selon Jean-Sébastien Ferjou. 

A lire aussi : Valéry Giscard d'Estaing : « Brexit ou pas, l'Europe à 28 n’est pas gouvernable sans réformes profondes... »

A lire aussi : Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

A lire aussi : Valéry Giscard d’Estaing aura donné son dernier grand entretien à…

A lire aussi : Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans

CNEWS

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !