Miss France 2019 est Miss Tahiti, Vaimalama Chaves | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: FRANCOIS LO PRESTI / AFP

Reine de beauté

Miss France 2019 est Miss Tahiti, Vaimalama Chaves

Vaimalama Chaves, Miss Tahiti, a été élue Miss France 2019, ce samedi 15 décembre dans une cérémonie retransmise sur TF1 (avec un léger décalage, les cérémonies n'étant plus diffusées en direct pour que leur diffusion puisse être coupée en cas de problème de nature terroriste). Cela faisait 20 ans, depuis l'élection de Mareva Galanter, qu'une Tahitienne n'avait pas remporté le concours. 

"Sapristi, je ne saurais pas quoi dire. C'est incroyable", a-t-elle lancé au moment de recevoir sa couronne. 

Agée de 24 ans et diplômée d'un master de management en marketing, Vaimalama Chaves a remporté 44% des voix, devant Miss Guadeloupe, première dauphine, Miss Franche-Comté, deuxième dauphine, et Miss Réunion et Miss Limousin.

"J'étais community manager dans une salle de musculation, maintenant je suis Miss France", a-t-elle déclaré à l'AFP, les larmes aux yeux. Dans cette interview, elle explique avoir beaucoup souffert de son poids à l'adolescence. "Il y a eu des surnoms qui m'ont particulièrement touchée, tels que 'le monstre' ou des propos comme 't'es grosse, t'es moche'. Quand on est en pleine construction identitaire, c'est vrai que ce n'est pas évident à assumer", a-t-elle témoigné. 

Avant l'élection, elle avait expliqué que la cause qui lui tient le plus à coeur est l'éducation. "Je rejoins Nelson Mandela lorsqu’il dit que "c’est l’arme la plus puissante que l’on puisse utiliser pour changer le monde". La cause que je porte est celle du bien-être des enfants. Aujourd’hui, les enfants suivent un chemin qui a été tracé pour eux, sans qu’ils puissent décider ou s’affirmer. Je souhaite que l’école soit pour eux un lieu d’épanouissement, de construction et d’acceptation de l’autre dans son originalité, dans sa spécificité, dans sa particularité et sa sensibilité", avait-elle dit.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !