Marine Le Pen : son clash avec Christophe Barbier sur iTélé | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
Crédits Photo: Capture d'écran

En colère

Marine Le Pen : son clash avec Christophe Barbier sur iTélé

La présidente du Front national s'est emportée face au directeur de la rédaction de l'Express. (A voir à partir de 8 minutes).

Marine Le Pen était en forme ce mardi matin. Invitée sur la matinale d'iTélé, la président e du Front national a multiplié les déclarations chocs. Dans un premier temps, elle a tenu des propos politiques très forts en appelant la "dissolution de l'Assemblée nationale". "Quand il y a une telle perte de confiance entre le peuple et le président de la République, il faut absolument revenir aux urnes", a justifié la présidente du Front national. Et d'insister : "Lorsqu'il y a une absence totale de cap, une telle désaffectation, il faut redonner la parole au peuple."

Mais Marine Le Pen s'en est aussi violemment à son interlocuteur Christophe Barbier. Et le moins que l'on puisse dire c'est que le directeur de la rédaction de l'Express en a pris pour son grade. "Trouvez-vous normal, Monsieur Barbier, vous qui êtes un grand défenseur des droits de l'homme, que des gens soient embarqués de façon "préventive" sur les Champs Elysées ? Vous passez votre temps à donner votre avis, alors je vous écoute! " lui a-t-elle lancé. Ce à quoi Christophe Barbier a refusé de répondre estimant qu'il n'était pas "l'interviewé mais là pour poser des questions".

"C'est trop facile" lui a alors répliqué Marine Le Pen, " ça vous gêne, ca vous dérange ! Vous démontrez que vous participez à cette escroquerie qui consiste à donner des leçons des morale mais à ne pas les appliquer quand ce ne sont pas vos amis qui sont concernés !"
Et la présidente du Front national de poursuivre : "C'est la même chose que ce que vous avez fait en révélant l'identité du père de Marion Maréchal Le Pen, en violant sa vie privée". Suite à cela, Bruce Toussaint a tenté de calmer les choses en déclarant : "On est pas là pour faire le procès de Christophe Barbier !" Ce qui n'a pas eu l'effet escompté. En effet, Marine Le Pen a repris de plus belle : " Ohhhhh.... C'est vrai, les journalistes, il ne faut surtout pas leur poser de questions. Ils peuvent dire ce qu'ils veulent mais nous n'avons pas le droit de leur poser des questions ! " En colère la Marine qu'on vous dit. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !