Malek Boutih ne regrette rien : "Ayrault n'est pas un roi ni le président de la République" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Crédits Photo: Reuters / Régis Duvignau

Non, rien de rien, non...

Malek Boutih ne regrette rien : "Ayrault n'est pas un roi ni le président de la République"

Le député de l'Essonne était l'invité de France info ce mercredi matin.

Malek Boutih était attendu ce mercredi matin. Quelques semaines après sa charge contre Jean-Marc Ayrault, le député de l'Essonne allait-il critiquer de nouveau sur France info le Premier ministre ? Oui, il le redit, "il faut en changer". Le socialiste a aussi évoqué d'autres thèmes d'actualité.

La manif du PS contre le racisme ? "Je préfère que les gens réagissent plutôt qu'ils soient apathiques comme ils l'étaient il y a quelques semaines. Il faut un pays mélangé, laïc, où les gens sont assez heureux de vivre ensemble. (...) Si j'ai l'occasion avec mon travail parlementaire oui, j'irai. Mais maintenant il ne faut pas oublier que la gauche, on est au pouvoir. Les gens attendent de nous qu'on commente, mais aussi qu'on montre par notre travail ce qu'on est capable de changer".

La politique menée par le gouvernement ? "Il n'y a pas un plan, que de la tactique. Le départ de Ayrault ? Jusqu'à preuve du contraire, ce n'est pas encore un roi, ni le président de la République. On a quand même le  droit dans les institutions de la Ve République de considérer qu'on peut changer des responsables qui n'ont pas été élu. On doit en changer avant que ce soit trop tard".

Philippe Varin et ses 21 millions d'euros de retraite chapeau ? "Il aurait dû se contenter d'un pot de retraite et de quelques cacahuètes".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !