Loi travail : le gouvernement peut-il s'en sortir ? Débat entre Jean-Sébastien Ferjou et Eric Decouty | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Crédits Photo: Twitter

Débat

Loi travail : le gouvernement peut-il s'en sortir ? Débat entre Jean-Sébastien Ferjou et Eric Decouty

Le directeur d'Atlantico.fr et le directeur délégué de Marianne ont échangé sur les négociations autour du projet de loi El Khomri, vendredi sur iTélé.

Chaque vendredi soir à 23h35, Antoine Genton anime sur iTélé un débat face à face entre deux personnalités qui évoquent ensemble l'actualité. L'émission de vendredi était consacrée au projet de loi El Khomri, suite à une semaine de discussions. 

"Le gouvernement a déjà perdu une bataille terrible, c'est la bataille de la jeunesse", a d'abord regretté Eric Decouty. "Le dialogue a été cassé et il y a aujourd'hui une jeunesse qui est hostile à François Hollande. (...) La fracture abyssale avec la jeunesse marque aujourd'hui une forme de fin de régime".

"Je ne suis pas sûr que ceux que l'on voit dans la rue à l'heure actuelle soient LA jeunesse dans l'absolu", a rebondi Jean-Sébastien Ferjou, rappelant la volonté d'engagement de nombreux jeunes, notamment dans l'armée et dans la gendarmerie suite aux attentats. "Ces jeunes-là se trompent de combat : ils ont raison, il y a un vrai problème dans ce pays, il y a une vraie fracture générationnelle. Le modèle économique européen et l'absence d'inflation fait que, structurellement, le rapport est en faveur des vieux et de ceux qui ont une rente", a-t-il poursuivi. 

Le gouvernement "est en rupture avec une partie de sa majorité" alors que "les meilleurs soutiens du texte sont à droite", a résumé Eric Decouty, qui estime que la situation est très difficile pour l'exécutif.

Vu sur Itélé

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !