Le savoureux lapsus d'Edouard Philippe qui a bien amusé les députés | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts

Plan de carrière

Le savoureux lapsus d'Edouard Philippe qui a bien amusé les députés

"Vous craigniez que je sois le président… le Premier ministre, pardon...".

Promu il y a peu, Edouard Philippe aurait-il déjà réfléchi à un plan de carrière pour viser encore un peu plus haut ? Qui sait... Au lendemain de son discours de politique générale, le locataire de Matignon participait à une séance de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale.

Répondant au député Les Républicains Damien Abad qui venait de lui lancer - à propos des mesures économiques et sociales annoncée la veille - "Je ne voudrais pas que vous soyez le Premier ministre des décisions repoussées", Edouard Philippe commence : "Vous craignez que je sois le président... le Premier ministre pardon !..."

Eclats de rires généralisés dans l'hémicycle, suivis d'une séance d'applaudissement pour un Edouard Philippe, semblant franchement amusé par la situation. "Tout va bien" a-t-il finalement repris et de poursuivre, plus sérieusement : "Croyez-moi, le gouvernement a parfaitement conscience de l'ampleur de la tâche".

A LIRE AUSSI : "J'étais président de la République" : le savoureux lapsus d'Emmanuel Macron

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !