Le poignant discours de Cindy Pellegrini, qui a perdu six membres de sa famille dans l'attentat de Nice | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Crédits Photo: Capture d'écran

Emotion

Le poignant discours de Cindy Pellegrini, qui a perdu six membres de sa famille dans l'attentat de Nice

"'Liberté, égalité, fraternité' a pris tout son sens ce soir-là" a déclaré la jeune femme lors de la cérémonie d'hommage aux victimes de la tuerie.

Le 14 juillet dernier, Cindy Pellegrini a perdu six membres de sa famille. Lors de la cérémonie d'hommage national organisée ce samedi en présence de François Hollande, la jeune femme a pris la parole. "En ce 14 juillet 2016, vous vouliez simplement admirer le ciel, et non pas le rejoindre", commence-t-elle. "Votre tort, notre tort : vouloir être en famille, entre amis, à la terrasse d'un café ou d'un restaurant. Votre tort, notre tort : vouloir profiter de cette belle fête nationale qu'est le 14 juillet.

Cette date si symbolique qui a consacré trois principes fondamentaux de notre République. "Liberté, égalité, fraternité" a pris tout son sens ce soir-là. Liberté : ce soir-là, vous vous sentiez libres. Libres de vivre. Libres de profiter d'une belle soirée d'été dans cette célèbre baie qui porte désormais si bien son nom : la baie des anges. Égalité : ce soir-là, vous étiez tous égaux : chrétiens, juifs, musulmans, de toutes nationalités face à ce camion fou qui vous a emporté dans un monde surement bien meilleur que le nôtre. Fraternité : ce soir-là, ce mot a pris tout son sens. Des pompiers, des soignants, des gendarmes, des policiers, mais aussi des hommes qui, par leur acte héroïque, ont permis de sauver des centaines de vies. Nous, familles de victimes, nous vous en remercions".

Lu sur LCI

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !