Le Grand Journal : quand Maïtena Biraben interroge Florian Philippot sur la responsabilité du FN dans le meurtre de la députée Jo Cox | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique

"Bonjour. Vous n'avez pas honte ?"

Le Grand Journal : quand Maïtena Biraben interroge Florian Philippot sur la responsabilité du FN dans le meurtre de la députée Jo Cox

"C'est une plaisanterie ?", a répondu le vice-président du Front national.

Ambience tendue vendredi soir dans Le Grand Journal, sur Canal+. Comme Laurent Ruquier avant-elle, Maïtena Biraben a commencé par expliquer que si elle recevait Florian Philippot, c'était pour "de nombreuses raisons, dont celle du respect du temps de parole". Elle a regretté que l'émission "n'arrive pas à recevoir beaucoup de membres du Front national sur cette chaîne. Il y a vous et Gilbert Collard, qui est Rassemblement Bleu Marine mais comptabilisé FN. Vous êtes les deux seuls à venir alors forcément, ça n'aide pas...".

Plus tard dans l'émission, après le JT de Victor Robert terminé, elle a abordé l'actualité en demandant : "La députée anglaise assassinée au cri de 'Britain first', des journalistes qui sont devenus des cibles à abattre tout comme des universitaires, les plus hautes fonctions de l'Etat qui ne sont plus forcément toujours respectées, la violence comme moyen convenu d'expression : dans le tableau que je viens de dresser, est-ce que vous avez au Front national une part de responsabilité ?".

"C'est une plaisanterie ? Vous utilisez la mort de cette députée...",  a commencé à répondre Florian Philippot, avant que l'animatrice reprenne : "Non je ne l'utilise pas. Je vous pose une question en vous disant que la violence nourrit la colère et que le Front national n'a eu de cesse de dénoncer les élites, n'a eu de cesse de parler de connivence des médias, n'a eu de cesse de parler d'incompétence des politiques et que, bien sûr, ça participe de cette colère, et que donc vous l'avez nourrie".

Vu sur Ozap

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !