Le Grand Journal : la reformation du duo De Caunes et Garcia sur Canal+ | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media

Retour aux sources

Le Grand Journal : la reformation du duo De Caunes et Garcia sur Canal+

Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils ont (enfin) mis l'ambiance...

Trop lisse, le "Grand Journal" ? Même avec Antoine de Caunes, cet adjectif est souvent revenu dans la bouche des commentateurs depuis le lancement de la nouvelle mouture de l'émission-phare de Canal+. Toutefois, ce 28 octobre 2013 restera marqué d'une pierre blanche puisque, quinze ans après la folle époque de "Nulle Part Ailleurs", José Garcia a fait son retour sur le plateau en compagnie, donc, de son ancien comparse de Caunes. Il avait prévenu : il était là pour mettre le bazar.

Après quelques minutes de promotion (à sept minutes sur la vidéo suivante), le plateau s'est transformé en gigantesque champ de bataille ! Une initiative bien entendu anticipée - le public était équipé de combinaisons - mais qui a réjoui les nostalgiques des grands délires du duo...

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

L'ensemble de l'équipe était mêlé à ce joyeux gloubi-boulga, comme ici la Miss Météo de cette année, Doria Tillier :

Les spectateurs, majoritairement, ont apprécié ce retour aux sources, en atteste l'audience du "Grand Journal" de ce lundi : c'est même la meilleure de l'année, avec 1 667 000 téléspectateurs, soit une part de marché de 7,7%. Quelques critiques, toutefois, sur le manque de spontanéité de l'exercice :

A noter, une fois encore, que le numéro de téléphone de José Garcia a été donné à l'antenne, comme à la grande époque. Résultat :

Allez, histoire de refermer ce chapitre qui ne devrait visiblement pas connaître de suite régulière, un extrait tout droit venu des années 90 :

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !