Le CSA donne raison à Jean-Jacques Bourdin : Nicolas Canteloup s'excuse à sa façon auprès de l'animateur | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media

MDR

Le CSA donne raison à Jean-Jacques Bourdin : Nicolas Canteloup s'excuse à sa façon auprès de l'animateur

Le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel a indiqué que RMC donnait moins de temps de parole à Marine Le Pen qu'Europe 1.

Depuis des mois, Nicolas Canteloup accuse (avec humour) RMC et spécifiquement Jean-Jacques Bourdin de donner trop souvent la parole à Marine Le Pen ou à des représentants du Front national. Des accusations qui agacent au plus haut point l'animateur. Et un rapport du CSA vient de lui donner raison. Selon les chiffres, Europe 1 a donné davantage la parole à des élus frontistes que RMC. Un document qui n'a pas échappé à Jean-Jacques Bourdin qui a demandé via Twitter des excuses à l'imitateur.

Ainsi, ce jeudi matin, Nicolas Canteloup a présenté ses excuses... à sa façon. Ila d'abord imité Jean-Jacques Bourdin en déclarant : "Bonjour ! Bonjour, c'est Jean-Jacques Bourdin. Bienvenue sur RMC. RMC ? Radio Marine Connait pas ! Oui, nous ne connaissons pas cette personne à RMC , vu qu'on ne la reçoit jamais". Puis Canteloup a repris sa vraie voix pour s'excuser. "J'appelais pour m'excuser, parce que c'est vrai que j'ai été méchant avec RMC. A ma décharge, je ne suis pas complètement journaliste non plus. Il m'arrive de dire des conneries, enfin des bêtises, juste pour que ce soit marrant... Mais tu as raison Jean-Jacques, je m'excuse quand même" a-t-il dit.

Mais la suite est savoureuse. Nicolas Canteloup a ensuite refait un sketch sur Bourdin et Marine Le Pen. L'imitateur reprenant sur le même créneau qu'avant. Pas certain que cela plaise à l'animateur de RMC.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !