"Vous pesez autant qu'un épagneul breton" : la charge d'un élu RN contre Ian Brossat | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique

Le roquet se rebiffe

"Vous pesez autant qu'un épagneul breton" : la charge d'un élu RN contre Ian Brossat

Sur le plateau de LCI, Julien Odoul, s'en est violemment pris à Ian Brossat, élu PCF et ancienne tête de liste du parti aux Européennes, n'hésitant pas à comparer sa force électorale à celle d'un canidé candidat pour le parti animaliste. L'intéressé a immédiatement quitté le plateau.

Après la désastreuse soirée électorale de TF1, où une joute verbale entre Gilbert Collard (RN) et Daniel Cohn-Bendit a donné lieu à de fleuries expressions ("connard", "ignoble ordure", " Faux-cul", Sale traître"…etc), c'est au tour de LCI de laisser son plateau côtoyer insultes et impuissance des présentateurs.

Hier midi, le ton est monté entre l'ancien candidat aux européennes du PCF, Ian Brossat, et l'élu RN Julien Odoul autour d'un débat ayant pour thème l'immigration.  Un débat qui a vite viré au rouge lorsque le président du groupe du Rassemblement national de région Bourgogne-Franche-Comté s'est moqué du score du communiste lors du scrutin européen…en reprenant une parodie du Gorafi.

"Vous pesez autant qu'un épagneul breton pour le parti animaliste" ! C'est ainsi qu'interrompt l'élu RN la discours d'Ian Brossat, invoquant les convictions comme motif de l'engagement politique. Des convictions moquées quelques secondes en amont : "je ne crois pas que les Français croient que vous ne fassiez autre chose vu votre score".  Pourtant, l'insulte n'a pas la prestance d'un Chirac envoyant à Fabius en 1988 un "Cessez d'intervenir comme un roquet". Mieux, elle nous apprend que l'élu RN est sans aucun doute un lecteur du Gorafi. Le site parodique avait en effet publié –dans la foulée des résultats des élections européennes- un article acide contre un homme politique, mais de droite : "Devancés par le parti animaliste, Les Patriotes remplacent Florian Philippot par un épagneul breton". Un plagiat ironique que l'homme de gauche n'a pas apprécié, au point de quitter le plateau dans l'impuissance des présentateurs, enchaînant sur une publicité à défaut d'avoir encadré le débat.

Pour rappel, ce n'est pas la première fois qu'Ian Brossat se fait violemment écharper dans l'actualité. La plus récente, c'était quand Daniel Riolo lui riait à la face, accusant le PCF de "collaboration avec les nazis".

LCI

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !