L'inquiétante décoloration de la Grande barrière de corail se poursuit | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: Capture d'écran

Monochrome

L'inquiétante décoloration de la Grande barrière de corail se poursuit

L'écosystème est menacé par la pollution et le développement des énergies fossiles.

La situation est alarmante. Les récifs de la Grande Barrière de corail en Australie ont connu un épisode de blanchissement sans précédent, et ce pour la deuxième année consécutive. Déjà en mauvais état, l'écosystème est menacé par la pollution et le développement des énergies fossiles, auquel les autorités australiennes n’ont pas renoncé.

Des scientifiques et militants de l'écosystème marin sont venus d'Australie, jusqu'à Paris, afin de plaider pour la sauvegarde du site devant l'Unesco. Les experts dénoncent les feux verts donnés à l’exploitation de nouvelles mines de charbon, en particulier un très important projet du groupe indien Adani. Dans une vidéo mise en ligne sur YouTube le 9 mars par l'ONG WWF, on aperçoit la décoloration des coraux.

L'écosystème qui s'étend sur 2300 km -le plus grand du monde, est inscrit au patrimoine mondial de l'humanité depuis 1981. Le blanchissement des coraux est un phénomène de dépérissement qui se traduit par une décoloration. Il est suscité par la hausse de la température de l'eau, qui entraîne l'expulsion des algues symbiotiques. Ce sont ces derniers qui donnent au corail sa couleur et ses nutriments.

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !