Jean-Pierre Chevènement : la Corse, une "île à la dérive" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Crédits Photo: Reuters

Liberté de ton

Jean-Pierre Chevènement : la Corse, une "île à la dérive"

L'ancien ministre de l'Intérieur n'hésite pas non plus à s'en prendre aux médias de l'île de Beauté.

Au moins, cela a le mérite d'être clair. Revenu sur l'antenne d'Europe 1 sur l'assassinat d'Antoine Sollacaro hier, l'ancien avocat d'Yvan Colonna, Jean-Pierre Chevènement n'a épargné personne. 

"Il y a eu 99 homicides depuis 2008, 15 depuis le début de l’année. Nous sommes en présence de la zone la plus criminogène d’Europe ", a-t-il d'abord constaté. "La Corse est une île à la dérive, dans laquelle la faiblesse des pouvoirs publics successifs a produit un phénomène étrange, avec l’hégémonie des idées détenue par les indépendantistes".

En cause, tout du moins pour partie, les médias locaux selon lui : "La jeunesse est abandonnée à un endoctrinement, qui passe par tous les canaux de communication, France 3, radio France Frequenza Mora, rectorat, université : abandonnée à une propagande".

"Quand on voit comment sont faits les programmes, on voit bien de quel côté penche France 3" - du côté indépendantiste, devine-t-on dans la bouche du président du Mouvement Républicain et Citoyen.

Vu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !