Jean-Marc Ayrault : revivez son interview sur France Inter en vidéo | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: Reuters

Interview

Jean-Marc Ayrault : revivez son interview sur France Inter en vidéo

Le Premier ministre a notamment affirmé qu'il croyait toujours à une inversion de la courbe du chômage.

Jean-Marc Ayrault a continué son offensive dans les médias. Le Premier ministre tente de défendre sa politique et d'insuffler de nouveaux projets. Sur France Inter, ce mercredi matin, il a évoqué la "remise à plat fiscale", la croissance de la France pour les mois à venir mais également le chômage. Extraits.

La croissance ? "L'OCDE fait un constat qui est lié à la croissance. Une croissance zéro, ça a provoqué du chômage, une destruction des emplois, et nous sommes encore dans cette tendance. (...) En même temps, ça veut dire qu'il faut continuer l'effort pour aider les gens éloignés de l'emploi, qui sont en difficulté. On a mis en place plein de dispositifs"

Le chômage ? "L'inversion de la courbe repose sur les emplois aidés, dont également les emplois d'avenir. Les emplois d'avenir permettent à des jeunes éloignés de l'emploi de retrouver de l'emploi. Je peux vous dire que ça marche. C'est utile pour les jeunes et ce n'est pas bidon. (...) L'objectif, c'est que la courbe s'inverse à la fin de l'année, mais elle ne s'inversera durablement que si la croissance revient. Tout est lié".

La fiscalité ? "Je sens monter dans le pays le doute de ceux qui paient l'impôt. C'est vrai mais il ne faut pas qu'il y ait un découragement. Il est nécessaire de discuter, réfléchir avec les présidents, les groupes parlementaires de la majorité et de l'opposition. Il faut prendre le problème à bras le corps, c'est ce que nous allons faire. Nous sommes à un moment politique très important. Ce n'est pas une opportunité comme ça, d'un instant, c'est un moment politique fort qui nous engage tous".

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !