Jean-François Copé sur TF1 : il persiste et signe sur le "ni-ni" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: Reuters

Rassembleur

Jean-François Copé sur TF1 : il persiste et signe sur le "ni-ni"

Le président de l'UMP était l'invité du journal de 20h de Gilles Bouleau ce lundi. Il en profité pour tacler son adversaire au sein du parti, l'ancien Premier ministre François Fillon.

Jean-François Copé se pose en garant de l'unité et de la cohésion de l'UMP. Le président du principal parti d'opposition cherche à rassembler. Ce lundi, il était l'invité du journal de 20h de TF1. Le député-maire de Meaux a débattu sur de nombreux sujets allant de la situation en Syrie à la question du chômage en France. Mais là où il était le plus attendu c'était sur la position qu'il adopterait en cas de duel PS-FN au second tour des prochaines échéances électorales. Sur cette question, Jean-François Copé s'est largement démarqué de son rival au sein de l'UMP, l'ancien Premier ministre François Fillon. Alors que celui-ci a récemment évoqué le choix "du moins sectaire", le président de l'UMP à quant à lui défendu la politique du "ni-ni".

"Je pense que les Français n'en ont rien à faire de ces combinaisons partisanes qui datent plutôt de la IVe République et ne sont pas à la hauteur de la gravité des enjeux", a déclaré le député-maire de Meaux sur TF1. "Les Français ne demandaient qu'une seule chose : qu'on les sorte de la situation catastrophique dans laquelle la gauche a mis le pays depuis 15 mois", a-t-il affirmé. "La seule formation politique qui peut apporter une réponse concrète, c'est l'UMP", a-t-il insisté. "Cette réponse ne peut évidemment pas être dans des alliances contre nature. Il n'a jamais été question, il ne sera jamais question d'appeler à voter pour le Front national, ou encore moins - ce serait stupide - pour le PS qui est allié au Front de gauche, c'est-à-dire de Mélenchon qui n'a rien à envier à Madame Le Pen".

Jean-François Copé a répété qu'il militait pour la "droite décomplexée" et a invité les Français à voter au 1er et au 2e tour pour les candidats de l'UMP. Comme on lui demandait s'il condamnait ou pas les propos de l'ancien Premier ministre, il a répondu : "Je vous ai dit la ligne politique de l'UMP (ni,ni, et pas d'alliance avec le FN). Moi, je ne veux pas de polémique, et je ne vais pas en faire ni ce soir, ni à aucun moment, ma mission, c'est de rassembler." La guerre des clans continue au sein de l'UMP.

lu sur Le Point.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !