Jacques Séguéla traite Audrey Pulvar de "salope" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media

Rancoeur

Jacques Séguéla traite Audrey Pulvar de "salope"

Interrogé sur les excès de la communication, le publicitaire s’est emporté contre la journaliste.

[Mis à jour à 16h45]

Jacques Séguéla a transmis une lettre d'excuses à la journaliste, publiée par le Lab d'Europe1 : "Madame, Je viens vous présenter mes excuses. Mes mots ont dépassé ma pensée. Votre interview de On n’est pas couché, que j’ai trouvée très injuste, m’est restée sur le cœur, mais ce n’est pas une raison pour le formuler comme je l’ai fait. Je m’en abstiendrai à l’avenir."

Jacques Séguéla n’y est pas allé de main morte au micro du Gros Squat pour Radio Néo et Rockone.fr ce matinInvité à réagir aux propos d’Audrey Pulvar sur la "com qui tuerait la politique", le publicitaire a répondu par "Oui, la salope ".

Le communicant a défendu son métier, contre selon de chroniqueur : "Leur métier c’est la méchanceté, moi mon métier c’est de donner du bonheur un peu artificiel."

Mais pour le supporter de Nicolas Sarkozy, la méchanceté est excusable si elle est pratiquée avec talent, ce qui était le cas des successeurs de Pulvar  dans l'émission de Laurent Ruquier On n'est pas couché sur France 2 :"Je comprends la méchanceté, je l’aimais bien chez Zemmour et Naulleau car il y avait du talent et de l’intelligence." "Elle, elle est bête et méchante", a ajouté le fondateur d’RSCG.

L’ancien partisan de François Mitterrand garde un souvenir amère de sa venue sur le plateau d’On n'est pas couché pour la promotion de son livre "Le pouvoir dans la peau". Il avait été bousculé par la compagne d'Arnaud Montebourg : "Mais putain dans quel monde vous vivez? […] Vous faites du populisme en accusant les Français d’être arriérés, vivez un peu dans votre époque ", avait-elle lancé.

Lu sur Europe1.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !