Hong Kong : un fourgon blindé éparpille plus de 3 millions d'euros sur la chaussée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: Capture d'écran vidéo

Et joyeuses fêtes !

Hong Kong : un fourgon blindé éparpille plus de 3 millions d'euros sur la chaussée

L’hystérie des passants et des automobilistes était telle que la circulation s’est arrêtée sur la route de Gloucester, dans le centre de de la ville.

Miracle de Noël à Hong Kong. Mercredi 24 décembre, en milieu de journée, un véhicule de transport de fonds a perdu sur la route trois caissons d’argent liquide, l’équivalent de 3,7 millions d’euros, à cause d’une porte mal fermée, rapporte le South China Morning Post.

La foule en folie s’est alors précipitée pour ramasser les billets de banque éparpillés sur la chaussée. L’hystérie était telle que la circulation s’est arrêtée sur la route de Gloucester, dans le centre de Hong kong, où les chauffeurs de taxi ont abandoné leur véhicule en plein milieu de la chaussée. Mais cela n’a pas duré longtemps, la police locale se dépêchant d’intervenir pour sécuriser la zone. Malgré leurs efforts, les n’ont pas réussi à récupérer l’intégralité de la somme : plus de 1,5 million d'euros restent "portés disparus". Et la police entend bien les récupérer. "Toute personne qui trouvera les billets de banque en question devra les restituer à la police dès que possible, dans le cas contraire elle commettra un vol", a-t-elle averti dans un communiqué.

Selon le commissaire de police Wan Siu-hung, le conducteur du fourgon a continué à rouler sans se rendre compte de rien. Ce n'est qu’en arrivant à destination, qu'"ils ont découvert que la porte était ouverte", a déclaré Wan Siu-hung à la presse, précisant que la police mènerait l’enquête à partir des numéros de série des billets de banque.

Lu sur France TV Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !